#40jours #09 | (2) portraits sans nom ( ou presque)

Lui, c’est ce costume sombre marine; les épaules étroites roulées vers l’avant, des mains aux doigts courts qu’il croise et décroise. Une fine moustache lui a poussé, il la taille avec de petits ciseaux. En faisant attention. Sa peur des lames. Sa prudence pour tout. Pour rien. Cette moustache comme un trait d’ombre entre la bouche et le nez. Une Continuer la lecture#40jours #09 | (2) portraits sans nom ( ou presque)

neige

Je vous vois avec vos pioches sous cette neige qui tombe. Ombres qui fossoyez. Comme elle tombe, épaisse, lente. Balles sans poids qui vont du ciel à la terre.  Je pense à l’enfant dont le cœur a gelé ; toujours il passe avec la neige. Trait de conte, souvenir fugace et inapproprié. Morts à peine nés qui revenez avec la Continuer la lectureneige

porte rouge

C’était rue T., la porte rouge,  un peu après la rue Legendre sur le trottoir de gauche, en montant, quand vous veniez du square des Batignolles. Nous la montâmes et nous la descendîmes plus de vingt ans cette rue qui menait porte rouge : une porte à doubles battants d’un rouge franc, vermillon plutôt que laque de chine, avec ses Continuer la lectureporte rouge

QUI

Celle qui s’était assise sur les marches de la maison de bois. Couverture aux épaules. Long visage. Tresses sombres. Qui fut appelée : La Rouge. L’Irlandaise qui avait la peau tachée de son et les cheveux auburn. Celle qui est une rumeur, qui est le début d’une histoire. Qui avait été, s’était assisse sur les marches de cette maison là. Continuer la lectureQUI

STOP!

     Comment le dire? STOP! La Terre ne tourne plus rond, les glaciers fondent, la mer déborde, il fait trop chaud, je perds mon sang-froid STOP! Alerte rouge, ce n’est pas la guerre froide, c’est la guerre chaude STOP! une guerre comme toutes les guerres sur le sol de la Terre, mais elle se livre contre la Terre elle-même STOP! Continuer la lectureSTOP!