#L9 | La beauté de l’accumulation

Avec modération Il reste assis toute la journée dans un bureau aménagé en open space plongé dans la pénombre, éclairé par la seule lumière bleutée de l’écran de son ordinateur, dans un box étroit, à côté de ses collègues, installés Continuer la lecture #L9 | La beauté de l’accumulation

#L8 | La forme que prennent les choses oubliées

Dans une vaste maison qui n’est pas la sienne, qu’elle a investie et dans laquelle elle vit depuis peu de manière illicite, en intruse, essayant de faire le moins de bruits possible pour ne pas attirer l’attention des voisins, ce Continuer la lecture #L8 | La forme que prennent les choses oubliées

#L7 | Tant de nuits

Nos jeunesses ébauchéesLe reste de nos viesSi loin de moi Tant de nuits, Alain Bashung Dans la remise en question de la première phrase, du premier texte, le doute qu’il soulève dans le récit, se situe tout l’enjeu du texte Continuer la lecture #L7 | Tant de nuits

#P2 | Le spectre des armatures

Armatures. Structures en acier. Résistantes aux efforts de flexion et traction. Mur Banché. Béton. Béton Armé. Béton cellulaire. Béton non armé aux multiples petites bulles d’isolation thermique. Béton précontraint. Mises en tension avant coulage. Compression par tiges d’acier. Travée. Espace Continuer la lecture #P2 | Le spectre des armatures

Des lieux, des gens, des évènements.

Suzanne Versatis a du mal à exister. Elle veut avancer, marcher tout le temps. Heureus avec son mari. Et pourtant elle patauge, elle tourbillonne, comme une abeille contre la vitre. Elle veut sauver le monde. Avec André, ils sauveront un Continuer la lecture Des lieux, des gens, des évènements.

Le vent d’été

      J’ai six ans. Je ne connais pas bien ma grand-mère, je ne l’ai pas vue souvent. Elle nous a invités dans la maison de sa sœur aînée où elle habite depuis la mort de mon grand-père. Par la fenêtre Continuer la lecture Le vent d’été