# photofiction # 09 | au troisième

c’est une affaire que je n’ai jamais comprise, sans doute parce qu’elle a eu lieu à la fin des années cinquante et qu’à cette époque-là, dans cet univers-là et ces familles particulières, semblables je suppose à toutes celles d’alors dans ces coins-là, le divorce avait quelque chose d’indigne (ces choses changent, et ce type-là s’est tiré il me semble au Continuer la lecture# photofiction # 09 | au troisième

Photofiction #9 : 15°

Le 12 Novembre 22 Je t’envoie la lettre et la carte vu que je sais que des fois tu reliras en pensant à nous et toutes nos conneries. T’as vu la photo ? C’est le Caillois ! T’aurais pas cru ?! Je suis tombé là-dessus par hasard en faisant le pèlerinage ( 10 ans déjà que j’étais pas revenu !) Là-bas ça change Continuer la lecturePhotofiction #9 : 15°

photofiction #09 | ici et là (documentaire)

c’est là que son père est mort, le 4 décembre 1921 – comme elle était de 14, elle avait 7 ans – elle vivait loin de là, à l’autre bout du monde, avec sa mère et ses deux frères – il est mort là, des suites d’une maladie qu’il ne voulait pas soigner, une espèce de dysenterie qu’il avait contractée Continuer la lecturephotofiction #09 | ici et là (documentaire)

photofiction #09 | en début d’après-midi

Est-ce que tu te rappelles de la première fois qu’on y est allés ? C’est vrai, il y a pas loin de quarante ans – on s’aimait déjà tellement – non mais les choses vont comme elles vont, tu sais bien – et après tout c’est quand même toi qui est parti(e) – on avait garé la Quatre L rouge des Continuer la lecturephotofiction #09 | en début d’après-midi

#photofictions #09 | Les rois du monde

– Je suis le rooaaaââ du monnnnde !– Gaffe, tu vas te casser la gueule.Lol s’est hissé sur la pigouille plantée de façon instable dans les fonds mouvants du marais. A cet endroit, au moindre écart de la plate et il se retrouve à la flotte. Ce ne serait pas la première fois. Ni la dernière. Lol, c’est pas le dernier Continuer la lecture#photofictions #09 | Les rois du monde

#photofictions #09 | A perte de vue

– Tu ne te souviens vraiment pas ? Moi, je revois très bien la façade.Elle a froncé les sourcils, elle ne se rappelle pas. Je visualise très clairement le bloc de béton perclus de froid, d’air vif maritime, ce grand ensemble rectangulaire, uniforme, piqué de fenêtres. Avec vue sur la mer, disait le prospectus. Larges baies vitrées et pourquoi pas terrasse Continuer la lecture#photofictions #09 | A perte de vue

#Photofictions.#9.4. Nuit française.

/… tous les jours que Dieu nous fait – tous sauf bien sûr les week-end – je file mes routes de moins nouveau VRP. (Un an bientôt que j’ai quitté la tréfilerie, mais pas si certain de durer bien plus. Déraison de famille. Cris. Reproches.) Aciers spéciaux inoxydables et hypoallergéniques. Bagues – boucles d’oreilles – bijoux fantaisie. Les mallettes faux Continuer la lecture#Photofictions.#9.4. Nuit française.

L’odeur des caves

C’est comme d’attendre ton bus dans les chiottes publiques, cet abri noyé dans la nuit avec ses murs couverts de propos sordides. Mains dans les poches, sautillant sur place, tu patientes la goutte au nez. Puis arrive le car du ramassage scolaire, balayant de ses phares le rond point déjà décoré pour les fêtes. Ça trépigne pour entrer, ça se Continuer la lectureL’odeur des caves

#Photofictions# 9| la pierre du soleil

Debout devant le rocher, il parlait avec un peu de solennité et lui racontait son histoire: Je t’ai emmenée dans un des lieux les plus porteurs d’histoire du village, toi qui es si attachée justement à ce village. On l’appelle la pierre du soleil, c’est un endroit très ancien. Les anciens, nos anciens, et tu n’imagines même pas des anciens Continuer la lecture#Photofictions# 9| la pierre du soleil

#Photofictions #9.3. À l’hôpital.

mon premier grand dictionnaire Larousse je m’en souviens encore assez, c’est toujours ma boîte à images. Long rectangle vert orienté paysage, couverture cartonnée, lourd. Laisse une marque rouge sur les cuisses nues. Au dos dans le coin gauche, en bas, le profil fin sous cheveux immenses.  Traits ultras fins du souffle. Neige brisée du pissenlit. Ouverte en grand la double Continuer la lecture#Photofictions #9.3. À l’hôpital.