#40jours #13 | abstraction

Quadrillage de métal armature de la verrière et de l’échafaudage sur l’immeuble d’en face quadrillage fenêtres et plaques de revêtement sur structure en béton sans lunettes de myope ne restent que deux couleurs maximum une seule dans le haut du bâtiment ne reste que la structure de la verrière ne restent que la suggestion et l’abstraction beige très clair dans Continuer la lecture#40jours #13 | abstraction

# 40 jours # 13 / Tôles terrain vague

Gonds soudés roux. Bordent. Cloques érubescentes. Crevasses forées de vermeil. Vrilles. Ondulées. Rongées de pustules carmin. Lames de sels gris rosâtre. Et rutilantes à côté. biffant le rouge passant. Dentelles mordues. Réveillant un doux incarnat. Rugueux. Pourtant. Dans les fêlures. Rouille. Ruine. Affleure. Consume. Mange. Congestionnée. Attaque des amas. Piqués d’orange. Piqués de noires formations. Rage dévore. Griffe. Nécrose. Rouillure Continuer la lecture# 40 jours # 13 / Tôles terrain vague

#40jours #13 | Vert infini

Ce fut la révélation du lycée. Yvon Rolland, notre vieux professeur, nous avait déclaré péremptoire, lors d’un de ses cours d’art plastique au Lycée de Montgeron, le tronc de l’arbre tout le monde le dessine marron, mais il n’est pas marron, il est de toute autre couleur, en fonction de la saison, de la température, du type d’arbre, de l’heure Continuer la lecture#40jours #13 | Vert infini

#L6 Têtes mortes c’est le titre

Longtemps qu’il dort tout habillé. Parfois en manteau au-dessus du drap. On le dirait prêt à partir. Il ne ferme pas les volets. Ni les rideaux. Il dort par à coups ou par quart comme les marin. Sommeils entrecoupés d’éveils.  Et scruter l’obscurité. Il est aux aguets sans aucune volonté de l’être. Il a l’œil et l’ouïe et l’odorat d’une Continuer la lecture#L6 Têtes mortes c’est le titre

NOUS NE TUERONS PERSONNE

Nous ne tuerons personne, nous sommes déjà mortes, laissées là immobiles. Le silence remplace les fracas, nos acouphènes les confondent et nous sommes dans ce nuage de hurlement et de bruit qui succède aux paroles tronquées, aux éclats de ce qui tombe, ça cogne contre nos tempes et nos oreilles ne servent à rien. Le monde est dans le noir, Continuer la lectureNOUS NE TUERONS PERSONNE

Au commencement

1    Un tableau noir, des craies, blanches ou de couleur, une éponge…Une surface plane, un support qui accroche la poussière des bâtonnets de pastel, un chiffon…Les doigts qui tapotent, les doigts qui écrasent la craie, les formes qui apparaissent, l’éponge ou le chiffon qui efface, la création ex nihilo, le retour au néant…La surprise, l’émerveillement, la magie de l’image qui se Continuer la lectureAu commencement