A propos de bernard dudoignon

Ne pas laisser filer le temps, ne pas tout perdre, qu'il reste quelque chose. Vanité inouïe.

#40jours #17 | enfants morts

L’idée de l’atelier lui est venue à la mort du deuxième. Cinq fois elle a donné vie, trois fois l’enfant est mort. Mourir jeune à cette époque c’était normal, dit-on. J. avait écrit un beau texte sur son deuxième mais, de sa détresse, pas un mot. Elle ne voulait plus d’enfant, de vie en deuil. Mais bien sûr, G. est Continuer la lecture#40jours #17 | enfants morts

#40jours #10 | wild side

J’avais quitté Paris trop chaud sur la route de rennes le mans j’y avais vécu cinq ans il faisait aussi chaud ici j’ai souvenir de 41°C est-ce possible m’arrêter revoir la ville marcher les noms m’ont guidé place de la république rue du cirque rue du docteur delaunay j’y avais souvent dormi dans un calme deuxième étage une autre vie Continuer la lecture#40jours #10 | wild side

#40jours #06 | ¡vamos!

16062022 sérendipité 12:30 musée d’art et d’histoire du judaïsme passages hommage à walter benjamin de denis karavan — frédérique villemur 14:00 retour à portbou 2017 photos du monument —ou pas— à walter benjamin 14:30 #40jours #06 | plans, cartes & guides walter benjamin timbres à date dentelure surtaxe 17:00 replongée dans les lettres de julien v. à pierre s. traces Continuer la lecture#40jours #06 | ¡vamos!

40 jours #02 | balcon à balcon

J’aime regarder l’oiseau qui passe de balcon en balcon s’agrippant à ce qui dépasse du petit tuyau d’évacuation d’eau. Arrivé là-haut, il contemple et redescend. Vois tu, l’oiseau cette dame qui regarde derrière sa fenêtre détruite, sans carreaux au dessus d’une petite cloison de parpaings sans crépi ni peinture ? vois tu, à l’étage au dessus, la jeune fille en robe Continuer la lecture40 jours #02 | balcon à balcon

#40 jours #01 | lourde et lente

carapace bombée terre-mère qui te joue des énervés aériens bien ancrée dans cette cour qui se dit jardin ; bergenia laurier rose calfeutrés sous le verre de la serre palmes du palmier si haut qu’on voit le toit de tuiles roses rondes ; je monte là-haut tout au sommet saluer les martinets qui criaillent dans la transparence du ciel trop Continuer la lecture#40 jours #01 | lourde et lente

#40jours #prologue | bonneteau

Sur un rectangle d’autres rectangles les petits sur le grand les petits tous égaux le grand pas homothétique ; rectangles ? plutôt parallélépipédiques boites peu épaisses tranches noires dessus colorés ou noir et blanc photos ; plus loin sur un autre rectangle masques africains rires de toutes langues dires du monde entier mots écrits titre sur un petit rectangle le Continuer la lecture#40jours #prologue | bonneteau

dialogue #01 | improbable complicité

Personne ne la regarde, personne ne la voit mais tout le monde sait qu’elle est là. C’est dans l’air, une ambiance électrique, plutôt une aura qui enveloppe tout, une étoile qui illumine et imprègne d’en haut. Il rentre dans le hall de l’hôtel cossu, il vient la voir, il sait qu’elle est là. Grand, imposant, il la cherche des yeux, Continuer la lecturedialogue #01 | improbable complicité

transversales#05 | état d’urgence

C’est qui l’écrivain ? Moi ? Un écrivain ça écrit, ça publie. Le compte n’y est pas. Tu n’y es pas, mon garçon. Dis-moi tes rituels, tes manies, tes promenades, je te dirai quel écrivain tu es. Le bureau symbolique : le seul bureau que je range, que j’arrange c’est l’écran de mon ordinateur. J’y mets une jolie photo que Continuer la lecturetransversales#05 | état d’urgence