A propos de Catherine K.

Mon nom complet est Catherine Koeckx (prononcer Kouks). Citadine depuis toujours mais avide de nature et de grands espaces que je partage par la photo ou l’aquarelle (www.catherinekoeckx.be), je suis aussi passionnée par la ville (@bruxelles_autrement). Bruxelles mais pas que... J’ai publié Le Guide lovecraftien de Providence en 2021 (disponible sur Amazon.fr ou sur commande privée). Je viens de lancer mon blog littéraire Itinéraires pluriels (https://itinerairespluriels.wordpress.com).

#Carnet individuel | Catherine K.

#17  26/11 – Une ville qui soudainement se mettrait à ressembler à une carte postale, ciel toujours bleu, à peine quelques cumulus, toujours on lui nettoierait ses façades et les vitres des grands immeubles pour qu’elle nous donne l’impression de se décupler et de nous décupler lorsqu’on se regarde dedans, jamais un papier par terre, jamais des sacs poubelles partout Continuer la lecture#Carnet individuel | Catherine K.

#carnets #prologue | Carnets éparpillés

Des carnets il y en a eu dans l’enfance. Des carnets à spirale de toutes dimensions, du format cahier d’écolier aux formats A5 ou A6 voire même plus petits, la couverture était cartonnée, les couleurs mates, un peu passées, kaki, beige, rouge très pâle, c’étaient des carnets pour recopier des choses ou pour dessiner, les pages étaient blanc cassé, quadrillées Continuer la lecture#carnets #prologue | Carnets éparpillés

#photofictions #08 | STAR

Déjà collectés ces mots comme prémonitions, toujours à l’affût de la trame qui te suit en parallèle comme un monde qui s’entrelace avec le tien tu les observes les captes un à un les sauvegardes dans ton escarcelle numérique où ils peuvent rester dormants pendant des semaines voire des mois tu ne sais pas s’ils réapparaîtront remonteront à la surface Continuer la lecture#photofictions #08 | STAR

#photofictions #09 | Caravane

C’était quand il était cadre d’entreprise dans une grande ville, quand il avait des rêves plein la tête surtout du genre rêve américain. Quelques potes dans un garage et si on créait une startup ? On invente un concept, une appli et le tour est joué, enfin si on peut dire, car ils bossaient jour et nuit. Ils l’avaient trouvée leur Continuer la lecture#photofictions #09 | Caravane

#photofictions #07 | Maternité

Quand il entre dans la chambre, il est assailli par les pleurs, les jeunes mamans sont affairées auprès de leurs bébés, pour certaines c’est le premier, elles doivent tout apprendre et d’autres connaissent la musique, elles en sont à leur deuxième voire bien plus, six lits de fer peints en blanc, des tables à langer, il doit s’en tenir à Continuer la lecture#photofictions #07 | Maternité

#photofictions #06 | Contre-jour

Une prise de vue au ras du sol qui le balaie de gauche à droite tu es comme couché sur l’asphalte tu ne sais plus où tu regardes tu ne sais pas si tu es tombé au milieu d’une large avenue, impression que la route se soulève tangue la houle te bringuebale tempête de bitume strié de marques blanches de Continuer la lecture#photofictions #06 | Contre-jour

#photofictions #05 | Décor façade

C’est en discutant avec lui qu’elle a eu cette idée. Celle de réaliser un film bref, une sorte de teaser pour présenter son livre, car oui, cette fois ça y est, c’est prononcé, c’est dit, ce qu’elle est venue faire dans cet hôtel, pendant ces heures passées à arpenter le quartier, elle en prend tout à coup conscience, c’est se Continuer la lecture#photofictions #05 | Décor façade

#photofictions #04 | Mansfield

La coiffure au carré très courte au ras des oreilles, typique des années vingt, la frange rebelle, qui se sépare en deux, un chemin vers l’ailleurs, le visage long, émacié, peut-être la maladie l’a-t-elle déjà sculpté, les sourcils déterminés, les yeux regardent au-delà de l’objectif, ils se perdent au loin, incontournable retour vers là d’où l’on vient, partir et toujours Continuer la lecture#photofictions #04 | Mansfield

#photofictions #03 | Etoile filante

Une photo extraite d’une longue série, tu en étais à la fois partie prenante, à la fois le regard extérieur avec l’appareil photo entre toi et ce qui se jouait là, il y a presque dix ans déjà. Le cadre, un lieu qui n’existe plus aujourd’hui. Une fête pour ses dix-huit ans, adultes et jeunes confondus, la soirée est déjà Continuer la lecture#photofictions #03 | Etoile filante

#photofictions #02 | Le transat

Dans l’extrême proche du jardin, y a-t-il quelque chose qui puisse attraper le regard, celui qui passe au travers du capteur d’un téléphone ? le transat ? Détrempé par les pluies qui nous rappellent que l’été a une fin, cet accessoire, qui en est un des incontournables, gît au milieu de la terrasse, déchu, vestige oublié d’une fête qui s’est terminée Continuer la lecture#photofictions #02 | Le transat