dialogues #05 | quatre mille caractères sans bouche

C’était une femme sans bouche. Pourtant j’avais bien entendu une voix dans l’interphone. ─ Je voudrais des nouvelles de Paul. D’habitude, je ne réponds même pas à l’interphone. D’un côté, je n’ai pas regretté, c’était une belle femme, en jupe assez courte. Une fois devant elle, je ne savais que répéter. ─ Vous voudriez des nouvelles de Paul… Il sortit Continuer la lecturedialogues #05 | quatre mille caractères sans bouche

dialogue #04 | vous, elles

Vous vous relèverez la nuit pour entendre son souffle, guetter un mouvement du corps, une exhalation vous suffira ou un tressaillement infime d’un bras ou de la tête, encore faut-il le percevoir tant est faible la lumière hésitante à se faufiler par l’interstice des rideaux soigneusement tirés plus tôt juste avant la berceuse du soir, mais non vous n’aurez pas Continuer la lecturedialogue #04 | vous, elles

vers un écrire/film #01 | confidence

l’enfant Doria — fille de Mermel — a franchi les remparts, elle cherche des petites choses à enfiler pour faire des colliers, elle pense que sur le talus là-bas en marchant vers la forêt la neige sera moins épaisse et qu’elle y trouvera des graines enfouies, elle avance et soudain elle les voit, elle les reconnaît tout de suite même Continuer la lecturevers un écrire/film #01 | confidence

Vers un écrire/film #6 : Hercule furieux au ralenti

L’homme s’arrête d’un coup, le mouvement reste en suspens. Pour franchir le seuil de la folie, il n’y a qu’un seul pas, un pas qu’il peut retenir, un mouvement qu’il peut contenir. Un instant, il hésite, lutte contre les ténèbres qui l’envahissent. Il veut dissiper les brumes qui obscurcissent son esprit. La jambe droite à peine levée retombe. Flash. Les Continuer la lectureVers un écrire/film #6 : Hercule furieux au ralenti

transversales #05 | ainsi souvent

ainsi souvent Mansour laissait des messages écrits sur la messagerie WhatsApp de la troupe dont elle faisait partie et les échanges qui s’en suivaient pouvaient s’aligner entre eux ou se heurter les uns contre les autres quant à la faisabilité de tel ou tel geste dialogue monologue ou chœur à extraire du magma des mots qui aurait coulé plus tard Continuer la lecturetransversales #05 | ainsi souvent

faire un livre #10 | fleurs de fêlure

Un jour à la fois. Chaque jour qui passe est un jour de gagné. Mais gagné sur quoi ? Elle se dit pourtant qu’il faut continuer. Mais pour aller où ? Elle ne sait pas. Alors ses pas la mènent et la ramènent ici, semaine après semaine, un petit bouquet à la main quand elle peut en trouver un. Ce n’est pas Continuer la lecturefaire un livre #10 | fleurs de fêlure

#L9 | Le bouquet de violettes

C’était un petit, tout petit bouquet aux frêles pétales chiffonnés, un ballotin violet cerclé de vert frileux. Entre les mains crispées les nuances de bleu et de mauve froissées se fondent sur la grisaille du manteau. Seul l’éclat jaune du cœur des fleurs flétries réchauffe de minuscules touches lumineuses la terne silhouette.

autobiographies #15 | le Paranoïkot

« Et Bloom, entre-temps, promène son regard et place mentalement la ponctuation appropriée dans l’architecture qui l’entoure. Des virgules en guise de brèves séparations entre deux espaces, un point final en guise de séparation plus marquée, deux points sur la porte qui s’ouvre sur de nouvelles perspectives. » ( : Gonçalo M. Tavares  Un voyage en Inde : ) En septembre 1975, quelques étudiant-e-s en psychologie Continuer la lectureautobiographies #15 | le Paranoïkot

autobiographies #08 | l’annexe

L’annexe ; un enfant pensait qu’il s’agissait de la nexe ; au rez, pas de chaussée mais une cour ; en ces terrains pentus on trouve parfois la chaussée au niveau des caves et du garage ; donc au rez de cour de l’annexe, une cuisine ; longue, étroite, s’élargissant quelque peu au niveau de la seconde fenêtre ; libérant Continuer la lectureautobiographies #08 | l’annexe