la Sentimenthèque, version podcast

Merci à Marion Mucciante pour le montage et la réalisation de ces 2 épisodes de podcast, avec des boucles musicales généreusement proposées par Gauthier Keyaerts : On vous souhaite bonne écoute, premier podcast que nous proposons, mais un outil qui Continuer la lecture la Sentimenthèque, version podcast

Inventaire des sentimenthèques (TEC terminé/WIP over)

Il n’y avait aucune nécessité à entreprendre ce genre de bazar sauf une curiosité qui a quelque chose de professionnelle – la profession est une affaire qui se délite depuis l’arrivée sur terre de ce virus d’opérette mais cependant climato-centré Continuer la lecture Inventaire des sentimenthèques (TEC terminé/WIP over)

#L4 Ma sentimenthèque

De la comtesse de Ségur, caresser sous la couverture tissée de vieux rose , les gravures salies par des petits doigts sucrés, deviner dans les taches de moisissures autant d’histoires que dans un nuage, ne pas se dispenser de lire Continuer la lecture #L4 Ma sentimenthèque

#L4 Eblouithèque Sylvie Serpette

De Brussolo : Le syndrome du scaphandrier : l’onirique, des mondes dilatés, enfantés par un rêveur éveillé halluciné. Distension des matières, l’eau, le rêve, poursuites haletantes, temps qui court étiré accéléré.  Le sommeil et ses fabriques  De Char : Fureur et mystère : fulgurance, Continuer la lecture #L4 Eblouithèque Sylvie Serpette

#L4, L’impossible liste, en oubliant Kundera, Roth, Pessoa… et même Camus, ça c’est un comble!

CENDRARS, sa poésie bousculée par le voyage et la nostalgie de la Prose du transsibérien, l’ici et l’ailleurs dans le même temps, et toujours au-delà.RIMBAUD, l’incandescence sous et dans la chair, la fleur de peau, son incroyable je est un Continuer la lecture #L4, L’impossible liste, en oubliant Kundera, Roth, Pessoa… et même Camus, ça c’est un comble!

#4 Sentimenthèque : lire où souffrir

Avant d’écrire, d’abord, lire où souffrir.Rêver n’être que mystère, justicière masquée la nuit. Double vie.Rêver n’être que désir, quand le saphir se pose sur le vinyle, les toilettes très loin au bout du couloir qui annoncent la solitude à deux Continuer la lecture #4 Sentimenthèque : lire où souffrir