#Carnet individuel | J Hendrycks

30_ Leslie_ Kevin_25 novembre 2022deux grands sourires selfies de 21 et 22 ans disparus après une fête chez des amis, les téléphones n’émettent plus signe, les voitures retrouvées vides, le chien ne grogne pas présence, les proches affirment une impossible disparition volontaire, un important dispositif à la recherche et des papiers d’identités retrouvés dans un conteneurs à vêtements dons, dernières Continuer la lecture#Carnet individuel | J Hendrycks

#photofictions #09 | beau rameau

Un rameau vierge tendu pour sauver des eaux dit la légende, elle se penche pour tenter profondeur. L’enfance efface les peurs et puis les autres jouent à s’affronter, des défis lancés cantonade construisent le désir, à gaver, se prouver vaillante, s’imaginer invincible, croire la légende. Un rameau dit je te rattrape, essai. La pluie ne vient plus, la rivière s’assoiffe, Continuer la lecture#photofictions #09 | beau rameau

#photofictions #09 | sans permission

Un parc naturel dans les Vosges du Nord, une cabane dans les bois, sans fenêtres, des barreaux en métal, pour les chasseurs ou prédateurs ? Rouille comme le caméléon elle disparaît à travers boue. L’automne a désossé les arbres. Des branches fragiles, de jeunes troncs barrières. Un repère de jeunes aux abois, le samedi soir la fumée envahit l’habitacle, ils Continuer la lecture#photofictions #09 | sans permission

#photofictions 09 | déplacée

Se perdre se fondre inhabitée elle sature carrosse rouillé elle ossature des grincements dedans animaux morts comme elle, comme lui. Poussière. Ou existent les souvenirs ? Tu cherches les lieux te morfonds dans les orangés d’automne. Les fougères rousses attirent tes mains. Tu voudrais plonger. Comme elle. Identités mêlées, bébé sauvage, une existence trouée, placée, déplacée la petite fille pour Continuer la lecture#photofictions 09 | déplacée

#carnets #prologue | Blanc

Format A5 avec l’attrait de la marque qui résonne beaupages blanches vierges vides à remplir à envahir raturer élaborer comblerles lignes encombrent oppressent des fonds parasites corsètentCM1 Mr Trejot intimide l’enfance, sur fond de jazz l’obligation des frises droites sans dérapages, aux crayons. Mr Trejot jouait à main sur joues avec fracas, à règles sur doigts avec combat. Inégal.d’un gouffre Continuer la lecture#carnets #prologue | Blanc

#photofictions #07 | l’invisible traque

l’image maternité     installation figée du bébé qui serait interchangeable la peau ne compte pas les cheveux ne compte pas les parents non plus c’est un bébé dans une mise en scène identique donnant indice sur les années réalisées      la couleur les habits seuls déterminants du temps qui passe du temps qui fige sophie survivante sera dans le berceau des enfants Continuer la lecture#photofictions #07 | l’invisible traque

#photofictions #06 | pérégrine basque

un verre d’eau et la pluie flairer à travers capturer dedans par-delà l’image déformée l’œil poussière le verre distend les taches colorées flottent bordées de lumière elles observent et brisent les larmes derrière des vivants passent sous l’eau ils s’agitent le flou des êtres importe peu à l’œil il saisit ce qui pulse corps les jambes sont siennes les fesses Continuer la lecture#photofictions #06 | pérégrine basque

#photofictions #03 | morceau

Il y a l’odeur une main inerte claire lessivée javel ce corps actif un temps passe du lit au fauteuil les yeux crispés les doigts sur crayon dépassent les marges à chaque passage las inerte comme le système digestif neutre et passif face au lent va et vient des visites l’odeur prend gorge lorsqu’on sort et rentre elle doit piquer Continuer la lecture#photofictions #03 | morceau

#photofictions #04 | Je s’efface

Ne me regardez pas le je s’efface ma peau se fane vous devriez ressentir la douleur qui secoue impassible mes yeux vous traverse comme ci n’existait pas de passage voix entre vous et moi mon corps envahit de notes rebondit contre l’instrument un point fixe pour ne pas percevoir l’hésitation sur vos lèvres je ne veux pas savoir que ce Continuer la lecture#photofictions #04 | Je s’efface

#photofictions #02 | une trace au temps

Je ne suis pas d’ici et pourtant. Derrière cette porte mon arrière-grand-mère est née. Par hasard parachutée ici il y a quelques années, je découvrais l’histoire. Pragmatique le hasard existe. Y-a-t-il de force plus grande que la mémoire qui ne se dit pas ? Revenir à la langue base. Mes filles chantent Occitan, je suis née 93 béton, vécu 75 béton, Continuer la lecture#photofictions #02 | une trace au temps