Nounours

Ce nounours, pelé comme un vieux mouton galeux, borgne de son œil gauche, la paille échappée de ses pieds malgré la pièce de tissu réparatrice, ce vieux nounours, jeté des rives lointaines de son enfance oubliée, échoué sur la plage de sa maturité, recueilli par les mains potelées des ses enfants, qui, de déménagement en déménagement, pendant toutes ces années, qui l’a toujours embarqué dans un sac, une valise, une malle ? Qui, plus qu’elle-même, s’attachait tellement à son jeune âge ? Elle ne se rappelle pas qu’il ait  été son doudou, sa consolation, son objet transitionnel. Elle n’a jamais pleuré aucun chagrin sur son ventre, jamais ne lui a confié sa rage ou son dépit. Il ne lui inspire aucune nostalgie. Le pays d’où il vient,  elle ne se rappelle pas   y  avoir vécu. Pourtant, elle coudra une pièce supplémentaire sous son pied. Pourtant, elle hésitera longtemps à s’en débarrasser, comme si elle espérait toujours  entendre un jour son message. Mais non. Nounours s’en est allé dans le bac de recyclage des non-souvenirs. Elle reste là, les bras ballants, en absence de mémoire.

2 commentaires à propos de “Nounours”

Laisser un commentaire