Il me manque un aquarium

COUR

Rondes, carrées, rectangulaires ou informes, les cours s’étirent au milieu de hauteurs érigées, cernées par une enceinte. De hauts murs ou des grillages. Espace clos sur lui-même qui oblige à toujours lever plus haut plus loin les yeux vers le ciel pour s’échapper. Le temps léger d’une récréation. Le temps lourd et répété d’un enfermement psychiatrique. Le temps long qui passe et revient d’un enfermement carcéral. A la fois à l’étroit et tout petit. A la fois dehors et dedans.

TAPIS 

2 ans. Il vient de souffler la flamme du 2 immense sur le gâteau. Pour lui, elle a étalé le tapis avec les routes. Il pose. Il gare ses petites voitures sur les routes. Il s’allonge au ras du tapis ; elle l’observe du dessus. Il aligne les véhicules et imagine les volumes. Il voit. Un hôpital. Une caserne. Un garage. Il compte les plaques d’égout. Il promène ses voitures sur le tapis. Il imagine. Il invente. Il crée. Il fabrique des mouvements. Il invente de la vie en relief et il la raconte.

ECROULEMENT

Ils sont debout toujours ces murs dont on a détruit les alentours. Ils affichent leur intimité de briques, de papiers peints, de carreaux de faïence. Ils racontent des vies d’avant. Des histoires en allées. Ils promettent des jours heureux aux futurs propriétaires qui écraseront le passé de leur bonheur présent. Cuisine ouverte. Terrasse exposée plein sud. Vies incrustées insolites fabriquées pour effacer bonheurs et malheurs d’antan.

TRAJETS

Où est-il ? Existe-t-il seulement celui qui a comptabilisé le temps passé, accumulé, durant tous ces trajets. De la gare de la ville natale à la gare parisienne des promesses. Gage de solitude volontaire et de lendemains radieux. Les rails filent qu’on ne voit pas. Les pavillons et les immeubles. Pourquoi s’arrête-t-on toujours sur les mêmes ? Cette tourelle saugrenue. Cette vigne abandonnée. Relire toujours les mêmes graffes aux abords des tunnels. Des milliers de fois toujours s’étonner des mêmes images. 

A propos de Christelle Sohy

Maman à la maison qui lit beaucoup et écrit un peu.

Une réponse à “Il me manque un aquarium”