#3 Leurre

Premier jour – Le faux à morue : un leurre de plomb en forme de capelan. Dix-sept centimètres de long, six-cent-cinquante grammes de plomb.

Deuxième jour – Le leurre de plomb des pêcheurs de Terre Neuve est un capelan de dix-sept centimètres de long, gris bleuâtre, dense. Un faux d’un métal facilement fusible.

Troisième jour – Six-cent-cinquante grammes de métal gris bleuâtre, plomb facilement fusible où les ardillons acérés prendront corps : le faux à morue est un leurre à forme de capelan, cette manne des animaux marins  des Grands Bancs de Terre-Neuve dont les animaux humains pellètent des tonnes en période de frai.

Quatrième jour – Six-cent-cinquante grammes de métal gris bleuâtre et dense, plomb facilement fusible où les ardillons acérés prendront corps : le faux à morue est un leurre à forme de capelan, cette manne des animaux marins  des Grands Bancs de Terre-Neuve dont les animaux humains pellètent des tonnes en période de frai. Le faux de dix-sept centimètres de long s’attache à la ligne par le trou dans sa queue. Il est, depuis des siècles, le poids garnissant la ligne.

Cinquième jour – Là, dense et lourd, depuis des siècles en Terre-Neuve, il est le poids garnissant la ligne. Six-cent-cinquante grammes de métal gris bleuâtre et dense, plomb facilement fusible où les ardillons acérés prendront corps : le faux à morue est un leurre à forme de capelan, cette manne des animaux marins  des Grands Bancs dont les animaux humains pellètent des tonnes en période de frai. Le faux de dix-sept centimètres de long s’attache à la ligne par le trou dans sa queue. Il s’attache à moi, fil à plomb à la patte, animal soldat de plomb…

A propos de Ugo Pandolfi

Journalist and writer based in the island of Corsica (France) 42.40 N 09.30 E.

Une réponse à “#3 Leurre”

  1. oh merci ! (et en passant bravo pour la progression) le voyais et mes doigts rêvaient de son poids