#40jours#14 | Peut-être

C’est ce trousseau de clefs avec une petite vache en peluche qu’il lui avait offert, à croire qu’il la prenait pour une gamine, c’était lui le gamin. Il y a le bip bleu de la porte d’entrée la grosse clef de la serrure multi-points de son appartement de Paris, et la clef du milieu qu’il ne faut pas utiliser parce que la serrure se bloque, à chaque fois qu’elle prête ce trousseau à un ami, il se fait prendre, le dernier est passé par les balcons pour pouvoir ouvrir la porte d’entrée. Un anneau  accroché à ce trousseau se termine par un porte-clefs comme un minuscule mètre ruban, qui ne fait pas plus d’un mètre bien utile dans les magasins quand elle cherche des articles avec des dimensions précises, avant il y avait un porte-clefs lampe de poche que son fils lui a piqué, autour du mètre ruban, se déploient les clefs de la cave celle de la porte d’accès au 2ème sous-sol, et celle de la cave numéro 50 où sont entassés les vêtements d’été l’hiver et d’hiver l’été du petit mobilier au cas où les fils, mais jamais ils n’en ont voulu, les modelages dont elle n’est pas contente et qu’il faudra foutre en l’air un jour, et les toiles qu’il n’a jamais voulu récupérer. La cave est pleine comme un œuf quand on ouvre la porte reste une surface de 50cm2 où elles débarrasse de ses valises. Dans un panier sur le buffet de l’entrée un troisième trousseau sans porte-clefs mais avec une étiquette plastique à fenêtre transparente marquée Box réunit le bip noir du parking et la clef du box qu’elle n’utilise pas, n’ayant pas de voiture. 

Il est assis sur le muret il tripote quelque chose de brillant qui tintinnabule légèrement. Elle s’approche de lui, lui prend la main et l’ouvre il se laisse faire, dans sa paume ouverte, un petit trousseau de clefs, avec une clef très complexe dotée de multiples encoches comme une dentelle métallique et une autre toute petite. Il la regarde tristement, elle le regarde aussi. Qu’est-ce que c’est ? je n’en ai aucune idée, dit-il et il brandit le trousseau devant ses yeux en faisant chanter les clé l’une contre l’autre.  Peut-être une solution pour nous, ou peut-être que non.

A propos de Catherine Plée

Je sais pas qui suis-je ? Quelqu'un quelque part, je crois, qui veut écrire depuis bien longtemps, écrit régulièrement depuis dix ans, beaucoup plus sérieusement depuis trois ans avec la découverte de Tierslivre et est bien contente de retrouver la bande des dingues du clavier...

2 commentaires à propos de “#40jours#14 | Peut-être”

Laisser un commentaire