6+1 petites madeleines

   Celle-ci, comme à l’accoutumée, s’est échappée. Deux longues tresses très longues laquées noir enchâssent la petite fille et lui tiennent lieu de gardes protecteurs. Elle est venue s’asseoir dans l’herbe fraîche et souriante. Son visage espiègle et grave tout à la fois, questionne le souffle de l’air………« Qui suis-je vraiment ? »
   Celle-là, écoute le grand lapin blanc assis en tailleur qui agite ses lourdes oreilles et lance des ordres aux quatre coins de la chambrée. Eperduement, elle croit que le monde se dressera bien net après cette messe si rondement menée.
   Celle-ci, dès le soir venu, dans la pénombre grandissante, a les bras tournés vers le ciel et implore Shiva de lui offrir un beau cardigan bleu, tandis que l’orange tourne très précieusement sur elle-même et masse son front en offrande.
   Celle-là, a les cheveux courts, souples, soyeux mais qui dégagent une odeur de tabac. Elle se promène avec sa laine enroulée sur les épaules telle une peluche qui lui parle, douce et fidèle, accrochée à son cou d’éternelle jeune fille. Quand l’invité s’en va, elle le suit et lui balance un verre d’eau dans les jambes.
  Celle-ci, ne veut toucher personne mais elle cherche une main guidante comme on dit d’une main courante. Elle tend un sac en plastique et on marche vers le parking chacun une anse et le sachet comme une lune fébrile entre nous.
   Celle-là, stupéfie. L’une de ses mains est enfouie dans sa poche où elle danse une invention. L’autre main tient un ruban bleu sur lequel défilent les âges de l’enfance. Ils sont conviés à prendre la parole et ils bougent longtemps longtemps avant de laisser choir l’étonnement.
   Celles-ci, sont mortes. Elles sont couchées parmi d’autres elles et d’autres ils aussi. Elles n’ont plus du tout d’yeux ni d’oreilles ni de souvenirs ni de mémoires. Et elles font semblant d’être là. Encore.

2 commentaires à propos de “6+1 petites madeleines”

  1. Ah, voilà, j’ai trouvé les autres. lol. J’adore les tresses protectrices… Quelle défilé émouvant de vieilles dames ! Celle dont la main danse dans la poche une invention… Très beau. Merci.