carré des anges

Quand la lumière du soir TOMBE aller au cimetière comme on va au jardin le soleil chauffe encore les dalles des TOMBES ne sait pourquoi la compagnie des morts parfois est salutaire peut-être la présence silencieuse des TOMBES et tous ces êtres qui ont été : Modestine était son prénom, gravé en lettres d’or sur le marbre sombre de sa TOMBE si bien entretenue Modestine prénom à condition comment as-tu vécu Modestine née en 1874 morte en 1961 comme c’est écrit sur ta TOMBE  je pense à toi Modestine que je n’ai pas connue et je regarde le Christ qu’on a couché en croix sur ta TOMBE je pense à toi Modestine ici même la nature a des gestes elle fleurit les TOMBES abandonnées les pois de senteurs s’enchevêtrent et se hissent tout en haute cette croix rouillée fichée de biais sur sa TOMBE au fond du cimetière sous le couvert du mur d’enceinte c’est le coin des enfants comme on dit pour leur chambre TOMBÉS à jamais dans la saison où tout TOMBE et leurs petites TOMBES vraiment toutes petites le cœur se contracte de les voir si petites et de lire les pauvres mots qu’on y grave le triste décompte du malheur « À notre cher petit ange Bernard DÉCÉDÉ en 1957 à l’âge de un an, à notre frère, à notre filleul, à notre enfant chéri « Fauvette, si tu voles au dessus de cette TOMBE, chante lui la plus douce des chansons, à notre enfant chéri » chanter doucement devant cette TOMBE d’un frère de génération figé dans l’enfance… « DÉCÉDÉE en 1927 à l’âge de 17 mois , regrets de ses parents » parfois la TOMBE témoigne dans la résignation de l’acharnement de la mort : « À notre chère petite Colette Petithomme DÉCÉDÉE en 1950, À notre chère petite Jeannine Petithomme DÉCÉDÉE en 1951 à l’âge de 13 mois et demi» à l’heure de la TOMBE chaque demie compte « Ici repose Régine DÉCÉDÉE en 1927 à l’âge de 17 mois regrets de ses parents Ici repose Bernard O. DÉCÉDÉ le 29 septembre 1930 dans son 6e mois regrets éternels A la mémoire d’Armand H. DÉCÉDÉ le 29 décembre 1950 dans sa 3eannée regretté de ses parents » certaines TOMBES montrent qu’on n’a pas réussi à trouver les mots  «Georges 1931-1933 Julienne 1933-1935 » toutefois les coquelicots viennent les fleurir ces TOMBES du chagrin muet….

A propos de Catherine Plée

Je sais pas qui est je, je arrive pas à dire je, ni écrire je, ce n'est pas du jeu de devoir faire une bio quand on sait pas qui suis-je ? Quelqu'un quelque part, je crois, qui aime écrire, semble-il, et puis bien contente de retrouver la bande des dingues du clavier...

3 commentaires à propos de “carré des anges”

  1. J’aime ‘même la nature a des gestes’, ‘le coin des enfants comme on dit pour leur chambre’, ‘à l’heure de la TOMBE chaque demie compte’.
    J’aime aussi le fait que tu joues sur les différents sens de ‘tombe’ (celui du verbe tomber, celui de la tombe qui recueille le défunt).
    Et ces dates, ces prénoms qui ajoutent du poids au texte.
    Je ne sais pas si Modestine est un prénom fictif, mais il est très chouette.

  2. Le « carré des anges », quel titre ! Beau texte, triste et doux comme une chanson d’adieu… Merci !