CINQ FOIS SUR UN …FÉTICHE ( ? ).

1- Je le saisis, partout, j’ai l’oeil, je prends, je touche. un petit cylindre. Le supprimer ? non, jamais de la vie. Bien petit, tout droit, absent de certaines maisons. Tout plastique. recyclable, pas souple, raide comme un bout de bois taillé pour en faire une fléchette. Il en émerge juste un petit germe qui ne grossira pas. Il est vivant ce germe en métal doré, plus doux que le stylet utilisé pour tailler les hiéroglyphes des Égyptiens, c’est le stylo-plume qui a remplacé le porte-plume, oui, le porte-plume que l’on trempe dans un encrier qui a remplacé la plume d’oie. Qui dit porte-plume dit : -attention – tâche – pâté – Ha! les porte-plume! Multipliés, trop. Un, plus joli. Prendre, demander, “Prenez votre stylo”. Collection – écrire, user très vite. Le premier “fétiche” , offert par petit-fils. Avec argent de poche. Noir. Toucher bakélite, pas plastique. Noir à chaque extrémité, au milieu des flammes, jaunes, oranges puis rouges. Un bouchon avec 4 petits points antidérapants. J’ouvre et garde le bouchon main gauche, jamais le bouchon sur le stylo, trop lourd : cal au doigt. Encre noire, pas bleue, ni violette. Trente à quarante fois le geste de le prendre. Geste lointain. Pas trop traitement de texte, et pourtant…Abandonner le stylo, gros effort. Clavier égale travail de bureau. Le stylo pour des mots vivants, petites notes, titre de chanson, films à voir, vidéo à transcrire : stylo- pause- noter – pause- noter- pester- en arrière, encore encore. Caduque, inutile, dépassé? Plutôt stylobille roller, à friction, à capuchon, effaçable avec un embout gomme ? Non, mon styloplume, nécessaire, toujours, dans une poche, sur une table, un bureau, il est ma tête. Pour fixer les mots, les garder. le styloplume est le medium, il précède, écrit plus vite que la pensée. C’est un yoga gestuel : mon cerveau fonctionne, part vers l’épaule, l’avant-bras, le bras, la main. -sans tension – respirez calmement – C’est le chemin du fluide du cerveau vers la cartouche vers la plume.Le stylo ressent toutes les sensations, les émotions. Comme au piano, si vous voulez jouer cette partie plus enjouée, le fait d’y penser seulement passera instantanément dans votre jeu. Le fait de penser avec sentiments et émotions passera par votre geste et votre styloplume.

Ceci n’est pas un styloplume.

ceci n’est pas un styloplume.

4 commentaires à propos de “CINQ FOIS SUR UN …FÉTICHE ( ? ).”

  1. Bonjour Simone, je l’aime bien votre stylo plume, il me renvoie vers d’autres …et le porte-plume donc !

  2. Merci, Catherine. Je suis touchée.( La suite est arrivée après, jusqu’à la 5ème ). Il est beau votre texte, surtout la 4 avec les petits, je n’ai pas vu encore tellement d’enfants dans les envois? Pourquoi le sable est la tombe-jouet des petits on the beach of blood.” la plage de sang ?

  3. C’est le nom donné par les anciens combattants américains aux plages du débarquement. Par ailleurs, s’enterrer dans le sable est un jeu traditionnel des enfants.
    Vous voulez dire que vous avez cinq textes séparés sur le stylo ?

    • Non, un seul texte avec 5 paragraphes, et je me suis mal débrouillée, le 1er est parti trop vite, donc les 4 autres suivent sous le même titre. Bonsoir, Catherine.