L’œil DEDANS

Il pleut l’enfant reste DEDANS la chambre DEDANS l’enfant a fermé la porte DEDANS l’enfant rêve DEDANS sa tête il y a quoi DEDANS l’œil la nuit tombe sur l’arrêt de bus – le banc gris est vide – et de l’autre côté de l’œil il n’y a personne pour attendre le bus : pas de bus seulement l’arrêt. L’adulte à la fenêtre DEDANS sa tête d’enfant avec l’enfant DEDANS sa tête d’adulte à quoi pensent-ils ils pensent à Achille sorti par la fenêtre de la salle de classe chassé par l’instituteur parce qu’il avait triché ils pensent – l’adulte et l’enfant – à Achille DEDANS puis DEHORS puis l’adulte est allé regarder par la fenêtre et il a vu le cercle rouge des tpf et le nom de l’arrêt – Fribourg, Pont-Zaehringen – et rien d’autre DEHORS parce que personne n’attend le bus et personne n’attend l’homme derrière la vitre et personne n’attend Achille et DEDANS y a-t-il quelqu’un qui attend DEDANS l’adulte entend des cris d’enfants DEDANS l’adulte entend les cris de quand il était enfant DEDANS le ventre de l’enfant ça criait très fort DEDANS sa cellule le prisonnier a fixé son œil sur DEDANS son corps enchaîné DEDANS c’est DERRIÈRE et DERRIÈRE c’est le mur de pierres le mur Apollinaire DEVANT l’œil de la caméra l’adulte lit tout l’or des nuits tombe en tremblant s’y refléter DEDANS les mots d’Apollinaire c’est l’enfant qui se reflète en tremblant DEDANS les mots de l’adulte que reste-t-il de l’enfant DEDANS sa cage l’oiseau a fixé son œil sur le ciel DEDANS l’adulte l’enfant dort DEDANS l’adulte le ciel c’est l’enfant mais l’œil de l’adulte reste fixé sur DEDANS quand DEHORS le fantôme qui attend le bus c’est l’enfant. L’enfant resté au chalet a fermé les volets pour ne rien voir sinon la nuit, il a fermé les yeux et il voudrait dormir mais DEDANS ça tremble parce que les oreilles sont restées ouvertes et qu’on entend des craquements sur les planches et le vent qui s’engouffre le vent du DEHORS soudain DEDANS le vent DEDANS la tête quand l’enfant ferme les yeux plus fort pour ne pas voir le fantôme puis l’enfant se bouche les oreilles mais DEVANT le mur la voix de l’adulte chante toujours à en râle-mourir DEDANS l’enfant le fantôme c’est l’adulte DEVANT l’œil fermé de l’enfant c’est l’adulte qu’il ne veut pas devenir l’adulte DERRIÈRE l’enfant qui a peur de la nuit qui a peur de la pluie qui a peur de ce qui a lieu DEHORS et de ce qui a lieu DEDANS l’adulte à la fenêtre qui pense à Achille chassé DEHORS et qui constate : personne n’attend.

A propos de Vincent Francey

Enseignant, chanteur et clarinettiste amateur, je vis à Fribourg, en Suisse, et suis passionné de lecture et d'écriture depuis toujours, notamment via mon blog www.lie-tes-ratures.com

2 commentaires à propos de “L’œil DEDANS”

  1. D’abord merci pour la lecture… et puis aussi ce texte Oeil intérieur mâtiné Parpaing, ce double regard de l’enfant/adulte, j’ai beaucoup aimé

  2. Autour ce banc d’arrêt d’autobus ou ailleurs, mais il me parle bien cet oeil qui vaque DEDANS DEHORS, un peu dehors beaucoup dedans…
    Merci à vous pour son texte et le document sonore.