Proposition 3 Mégot

Jour 1

Je retrouve le mégot de Pueblo. Il y a écrit Pueblo en lettres bleues sur l’extrémité déchirée de sa bande blanche. Au dessous une plus large bande orange de deux virgule cinq centimètres au motif bonbon kréma léopard avec un rond de mousse blanche pour base mousse blanche qui n’a jamais été aspirée par une bouche humaine elle est encore vierge. Je trouve de la beauté de la douceur de la netteté et de la perfection à ce cylindre de mousse enroulé de papier. C’est un mégot que j’ai conservé pendant plus de trois années un mégot que j’avais dans la poche le jour de sa disparition alors que je regardais son corps dans la rue. J’avais voulu fumer une cigarette j’en avais sorti une de mon paquet alors que les pompiers réanimaient son cœur par massage cardiaque. Et je m’étais dit non je ne vais pas fumer maintenant je vais conserver la cigarette de toute façon je ne peux rien faire d’autre que penser qu’elle va rester vivante je vais la conserver et tu la fumeras avec moi. C’est un petit cadeau très petit tout petit la moindre des offrandes à faire à quelqu’un qui va mourir. Dans les circonstances où j’étais il y avait un attroupement dans la rue autour de la crise cardiaque. Quand je l’évoque le sentiment est passé, c’est passé depuis longtemps. Je l’évoque comme un autel en ma mémoire que je voudrais honorer décorer et y placer le mégot et je pense: cet objet c’est l’objet d’un vol oui le vol que je vole à la morte le vol d’un feu pas allumé. Parce que les mots raisonnent sourdement, ce qui signifie pas du tout. Je voudrais tellement me faire croire que cet autel à mégot est beau. Même je voudrais pas seulement me le faire croire je voudrais le constater beau. Je voudrais qu’il électrise mes yeux le regardant et mon corps, qu’il me donne comme elle le goût de jouer. Feydeau. Mais ne te promène donc pas toute nue j’ai chaud j’ai chaud la scène où elle est piquée par une guêpe. Je mets le mégot dans ma narine. Quelle odeur ? pas d’odeur ou vague je ne sais pas c’est peut-être celle de mes doigts. J’ai arrêté de fumer depuis un an (paragraphe sur l’arrêt de la cigarette). Je n’ai jamais pu fumer cette cigarette. Je l’avais mise dans ma poche et en rentrant chez moi à la fin de la journée je l’ai retrouvée, le tabac s’était défait parce qu’on avait fait la fête. Tiens il y a encore quelques petites bribes de tabac coincées dans le papier. Le soir de sa mort on avait fait la fête et le lendemain cette absurdité. Cette cigarette que j’avais vouée à elle une fois la mort annoncée par les pompiers je l’avais oublié dans ma poche et elle s’était toute défaite. Suis-je trop aigri d’âme ou trop peu généreux un mégot est la seule chose que j’ai offerte. La fausse culpabilité immense que nécessite le deuil et rien dessous, juste quelque chose d’inesthétique qui recouvre la superficialité. Le peu d’épaisseur de la vie. C’est dans l’instant que tout se chante comme le mégot d’une cigarette jamais fumée l’amour n’est pas une cigarette c’est un mégot jamais fumé. J’ai la nostalgie de mes jeunes années est-ce que ça veut dire que je suis vieux déjà. Longtemps après encore la jeunesse passée se questionnait sur la jeunesse passée. Et si l’histoire du mégot ne s’était jamais racontée. Mégot aurait pu être jeté comme les autres, alors il n’aurait jamais eu d’existence singulière de mégot racontant à quelqu’un dans l’univers d’ici maintenant une histoire il aurait pu aussi ne pas être fabriqué ou le paquet vendu à une autre personne j’aurais pu choisir une autre cigarette parmi les vingt de mon paquet ça aurait été un tout autre mégot. Après que je l’ai sorti du paquet je me suis rendu compte que c’était grave et comment la gravité de l’accident allait imposer quelque chose de grave à la suite d’une vie. Je voudrais tellement penser comme elle m’inspire de penser mais j’ai du mal à entendre sa voix dans les cieux. Aucun sens ésotérique à mégot jamais fumé. Enfin je crois pas. Là je trouve pas. Personne n’apparait à qui je pourrais dire ça. Mégot jamais fumé à cause de toi qui est morte dans la rue. Toi absente. Peut-être tu pourrais me dire avec candeur imbécile (cette folie là que provoque mégot jamais fumé puisque que de toute façon j’ai pas le choix je pense comme tu m’inspires de penser) tu pourrais me dire avec candeur imbécile : c’est bien puis tu dis mon prénom + compliment stp, c’est bien ce que tu fais d’écrire. Mais le mégot cylindrique au volume parfait avec traces de tabac, tabac de cette époque sacrée, est parfait comme crime parfait. Tout glisse dessus. J’y retrouve des indices qu’un enquêteur pourrait prélever fibres de vêtement accrochées à la mousse blanche au rond de mousse blanche à l’extrémité

Jour 2

Je voudrais tellement me faire croire que cet autel à mégot est beau ceci est un texte écrit avec les pieds par un nécrophile manchot l’humanité entière est un nécrophile manchot on je dis le on de la responsabilité collective car on est tous nécrophiles manchots en secret la nuit on fait des trucs sexuels à des cadavres quand l’enquêteur a retrouvé le mégot ça a exacerbé sa sentimentalité pourtant l’enquêteur n’est pas un être sentimental sauf lorsqu’il s’agit de faire appel aux esprits pour mener l’enquête alors la sentimentalité s’exacerbe gonfle la vie le chant aux étoiles la danse sacrée feu follet lalala comme jadis la religion de l’ancien temps les hommes préhistoriques qui possédaient le secret savoir chamanique de mon cœur c’est à dire la poésie hier soir après mon écriture elle m’a envoyé un message spirite sur whatsapp: “Hé athérosclérose LOLiul” déjà il faudrait que j’écrive son prénom ce qui est difficile car écrire son prénom c’est l’exposer en vérité (tout ceci est une histoire vraie) PASCALINE j’ai répondu à son message oui je capte ton message PASCALINE je mène l’enquête pour savoir qui sont les responsables de ta mort et bientôt je trouverai j’ai avec moi des amis une communauté de soutien qui se nomme les nécrophiles suicidaires qui t’a tuée PASCALINE ? est-ce nous qu’on t’a tuée ? Grosse culpabilité de la jouissance de la mort parce qu’il faut bien que la vie continue ? Qui t’a tuée ? Est-ce moi en sortant cigarette je ne sais pas ai-je fait un geste magique qui a fait que ton âme est passée dans ma cigarette puis ma cigarette s’est toute cassée et elle est devenue MÉGOT dans ma poche MÉGOT MÉGOT MÉGOT PASCALINE pardonne moi j’ai fait la fête avec mes amis suicidaires et cons ce n’est pas ma faute c’est la leur d’ailleurs constate la différence entre moi et eux moi j’écris écrire écrire toujours écrire la poésie lalala pourvu que la vie continue 

(paragraphe sur l’arrêt de la cigarette)

C’était il y a un an. J’avais déjà téléchargé à plusieurs reprises l’application stop tabac mais sans succès. J’avais voulu retravailler une pièce ancienne. En commençant à retravailler j’ai fumé plus que de raison puis j’ai eu une diarrhée terrible. J’ai donc préféré stopper. Maintenant je fais du sport à la place et ça me fait du bien au corps. J’espère que je réponds à la question.

-Pas du tout.

-Dans ce cas, pourriez-vous répéter la question ? 

-Qui a tué Pascaline ?

En secret la nuit je ressors le mégot et j’ai des fantaisies sexuelles avec. Excusez de l’aveu mais c’était moi le chéri de Pascaline. Elle me manque sexuellement. De son vivant elle m’incitait à écrire. Je n’avais donc aucune raison de la tuer.

Jour 3

Que s’est il passé ?

Voilà quelqu’un qui était puis qui n’était plus.

Quels ingrédients ?

Une recette de plusieurs personnes simultanément et amoureusement agies dans une même direction. C’est la reconstruction du deuil. Nous avions décidé quelques jours après la mort de faire des improvisations à propos du traumatisme que nous vivions. C’était histoire d’éprouver mieux et plus et par notre art plutôt que de se faire interroger par un mec placide au regard vitreux envoyé à l’école pour seulement garantir que nous n’étions pas trop mal, un psychologue des assurances MMA. Et un soir de mars dans la pénombre de vingt-deux heures nous allions en répétition. Plutôt déjà mal vus par la directrice parce que nous avions insulté le psychologue de la MMA. On lui avait dit coquin, je vois pas en quoi coquin c’est méchant mais enfin bon on lui avait dit coquin rentre chez toi branler les oies, et il avait pas voulu partir donc on avait fait preuve de plus d’assurance qu’à la normale et on l’avait mis dehors. En lui bottant le cul. Et en lui jetant une brique sur la tête. Et après on lui avait roulé dessus avec une voiture. Malheureusement la directrice fut mise au courant : cette école n’est pas un lieu de voyous hors la loi heu pardon hors la loi n’est pas une expression juste si on s’organise en collectif on est pas hors la loi madame on essaie de trouver une loi. Voilà. En gros elle était pas contente. Et elle n’aimait pas trop qu’on fume des joints et qu’on fasse du spiritisme en répét c’est pas des joints madame c’est des champignons hallucinogènes. Et un soir de mars dans la pénombre de vingt-deux heures en improvisation Étienne s’est mis a jouer Pascaline. Pascaline par la voix d’Etienne nous a dit qu’elle voulait qu’on aille se recueillir à Lourdes. Organiser un pèlerinage ? Beaucoup n’ont pas voulu partir. Sauf qu’à cet instant un chat est entré dans la salle. Pour certains il ne marchait pas mais dansait sur la musique. Ce qui a fini par convaincre tout le monde.

Scène de l’angoisse.

Angoisse angoisse angoisse. As-tu déjà pensé à ta fin prochaine en te disant que ce qu’il te reste à vivre est un temps de répit ? As tu déjà réussi à affronter l’angoisse ? Peut-on l’affronter ? Tu y crois toi ? À ce que l’on peut affronter l’angoisse ? Ça m’étonnerait vu comme t’es con. C’est tellement difficile d’accepter de jouer. Simplement jouer sa vie tu vois.

Scène du train.

Je leur ai appris ce que c’était que le Saint-Esprit. Et dans le train on faisait un jeu, on se disait toi qu’est ce qu’il t’a dit le Saint-Esprit ? Après je leur disais je pense que Jésus-Christ nous guide. Puis je leur ai appris le Notre-Père. (Il dit le Notre-Père). On va le faire tous ensemble. Catéchisme. 

Jour 4 

Suis je complètement à côté de la plaque de l’exercice, en train d’écrire un projet théâtral ?

Le mégot, objet du souvenir, remémore un projet théâtral passé. Écrire la relecture d’une expérience passée. 

Il s’est installé à la pire terrasse de café (bruit omniprésent) pour écrire ceci : le mégot, objet du souvenir, remémore un projet théâtral passé. Il se sent lourd. Les vies humaines, leur gratuité se promènent dans la rue sans se rendre compte que rien ne protège, puis un jour tomber comme un lièvre. 

Une dame lit à côté de moi ça me fait du bien. Prendre plaisir silencieux à la présence de quelqu’un. 

L’absente de l’histoire du mégot. Présence très présente de l’absente de l’histoire du mégot. Autre présence est difficilement tolérable. Il imagine l’allergie du lecteur à son sentimentalisme. Besoin de fantasmer la censure imaginaire et de s’opposer à elle pour défendre son sentimentalisme envers et contre tout, quitte à ce que ça apparaisse comme mauvais goût lyrisme à deux balles drôlerie religiosité mauvaise foi folie = une définition de l’amour.

Après la mort d’une actrice, une jeune troupe de théâtre va prendre des champignons hallucinogènes dans le sanctuaire de Lourdes. Sorte de communauté sectaire en deuil ayant pour but de créer un spectacle. Certains y sont témoins d’une apparition de la Vierge.

Chère Pascaline blablabla je fais un résumé de mille choses pour en venir au point décisif. À savoir: mon tel est magique. Je voudrais correspondre avec toi. Peux-tu répondre? Aujourd’hui désormais je suis livreur Deliveroo ce qui ne veut pas dire que j’ai perdu mon orgueil ni que j’ai capitulé pour rejoindre le reste de l’humanité dans l’esclavagisme postmoderne. Car je suis livreur Deliveroo révolutionnaire maoïste infiltré incognito, j’écris. Je voudrais à nouveau invoquer la beauté. Je t’aime

A propos de Michel Nonhnon

Bonjour à celui qui lit bonjour

Une réponse à “Proposition 3 Mégot”