Réverbère-tuteur

Noir, longiligne, peint de frais, il est parcouru d’un motif végétal de tiges et de feuilles, en relief sur son tronc de métal, qui grimpe tout du long et l’enlace tel un serpentin, des tiges et des feuilles un peu grossières, certes, mais qui l’agrémentent, l’affinent néanmoins, l’allongent, lui confèrent un port altier, chapeauté qu’il est d’une lanterne de forme trapézoïdale, aux quatre faces de verre blanc poli, surmontée elle-même de sa coiffe noire en bonnet de curé. Il ne serait qu’un banal lampadaire urbain classique s’il n’était flanqué d’une jardinière en bois, peinte en noir elle aussi, plantée de deux rosiers, un petit, touffu, le plus proche, et un plus grand, un rosier tige, distant d’un mètre environ et d’une autre plante à feuilles vert pâle dont les reflets d’argent font écho à ceux des feuilles en relief qui grimpent tout le long de son tronc de métal, et s’il n’était arrimé au rosier tige au moyen d’une barre transversale de métal rouge, fixée de part et d’autre à l’aide d’un bon demi-rouleau de scotch transparent, le rosier tige lui-même retenu par deux barres, l’une en métal blanc l’autre en bois, fichées verticalement dans la terre, le scotch côté rosier assemblant la tige et les deux barres comme le ferait un gros pansement. Si on ne sait par qui, on vient de voir comment, très artisanalement, la fonction basique d’éclairage public d’un réverbère a été élargie à celle tuteur de rosier public, ce qui lui permet dorénavant de porter le titre ronflant de réverbère-tuteur.

A propos de Catherine K.

Mon nom complet est Catherine Koeckx (prononcer Kouks). Aquarelliste et traductrice (accessoirement fonctionnaire en vacance), je développe en ce moment mon propre atelier de créativité artistique/art-thérapie qui s'ouvrira fin septembre. J'ai publié le Guide lovecraftien de Providence (@guide_lovecraftien_providence) en janvier 2021 (disponible sur Amazon.fr) et travaille également à la traduction du Guide en anglais. Citadine depuis toujours mais avide de nature et de grands espaces que je partage par la photo ou l’aquarelle (www.catherinekoeckx.be), je suis aussi passionnée par la ville (@bruxelles_autrement). Bruxelles mais pas que...

4 commentaires à propos de “Réverbère-tuteur”

  1. élargi à la fonction de tuteur (quelle chance pour la rue) – belle netteté dans l’écriture