Terrain perdu

TERRAIN anonyme protégé par l’énorme rocher solitaire abandonné par un ancien glacier TERRAIN  ensauvagé après le grand éboulement du siècle dernier qui détourna les torrents, tarit les sources, ensevelit les chalets d’alpage TERRAIN glissant TERRAIN colonisé, aménagé par l’homme en jardins, champs, prairies, TERRAIN juridique tout propriétaire est obligé d’entretenir son terrain s’il est à moins de 50 mètres d’une habitation, TERRAIN nul ne doit utiliser de pesticides à moins de 150 mètres d’une habitation TERRAIN perdu par l’adversité, reconquis par la diversité, fouillis organisé de plantes sauvages et insectes dans une harmonie sereine de couleurs, de senteurs,TERRAIN d’entente entre les corolles jaune d’or des onagres fièrement dressées, les hampes roses des épilobes effleurées par une nuée de papillons, les parterres de joubarbes entre les cailloux moussus qui dessinent un chemin de terre inconnue TERRAIN vierge TERRAIN vague, TERRAIN d’ethnologue s’avancer à découvert observer, faire connaissance TOUT-TERRAIN sans terre ni terreau TERRAIN de foot TERRAIN scolaire TERRAIN sensible TERRAIN d’avenir.

Laisser un commentaire