ZOOM

Asie. Fragment de Statue XIXe siècle. Est-ce que ces fragments voyagent souvent ? On dirait les motifs d’une tapisserie type année 80, une photographie tâchée par le temps, floutée et estompée, ayant parcouru la mer, un souvenir perdu, un dessin peut-être, une peinture digitale, quoiqu’il en soit, elle en oublie même les couleurs, seules les formes se laissent transparaître, ondulent et divaguent le long de ses prunelles, aveuglée, hypnotisée, les couleurs s’entrechoquent et se caressent, un mélange qui aurait le goût de la pâte d’amande elle en est certaine, la douceur de la panne de velour, subtile alliance aux nuances délicates et cottoneuses…un tourbillon de pétales cristalisés en quinconce autour de son coeur où l’on se perdrait presque, échos d’ un horizon d’ailleurs y raisonnant…sa tasse de thé, qu’elle tenait de façon distinguée, elle avait retrouvée ces quelques fragments entassés, qu’elle découvrait pour la première fois, au fond dans le buffet, dans la maison, Cette maison…

Laisser un commentaire