# 11 Matière brute

Anémone de mer – Dans L’écume des jours, un nénuphar pousse dans le poumon de Chloé. Une anémone de mer a poussé au niveau de ton foie, s’y est nichée et a obstrué la veine cave qui n’a plus joué son rôle de veine cave. Dissociation électromécanique. On voit que le cœur fonctionne mais il ne se passe rien. Il lutte contre un obstacle. La pompe se désamorce mais continue de tourner. Il y a un bouchon avant la sortie ou avant l’entrée. Les antécédents cardiaques ne sont pas majeurs. Arrêt Cardio Respiratoire réfractaire (la manœuvre de réanimation itérative n’a pas permis de récupérer une activité cardiaque durable). Infarctus Du Myocarde à coronaires blanches (sur coronaires saines donc inexpliqué). A ce stade le cerveau a souffert. La récupération n’est pas exclue, les séquelles non estimées ECMO à assistance circulatoire d’urgence effectuée par un chirurgien vasculaire à nécessité de remplissage vasculaire conséquent pour maintenir un débit à absence de débit due à déshydratation ou à obstacle mécanique TDMC à œdème cérébral diffus à souffrance du cerveau à drogues anesthésiantes protectrices Zéro embolie pulmonaire Scanner à une volumineuse tumeur hépatique a envahi la veine cave bloquant le retour. La veine cave ramène le sang du bas du corps, des pieds, à la cage thoracique en traversant le foie.  Jusqu’à l’obstruction complète. Cancer primitif. Tu ne l’as pas su qu’est-ce qu’il m’arrive auront été tes derniers mots. Moi plus tard ne plus retrouver la lumière de ce jour de juin annonciatrice de l’été et de la mort, éprouver un grand vide

Bois – Parcelle de bois sur la commune du Mottier (38260) Section C numéro de plan 181 lieu-dit Aux Dépendaines code rivoli B42. C’est peut-être bien dans ce bois qu’elle enleva sa culotte.

Cantou – Le cantou de l’EHPAD Ambroise Paré a été le dernier lieu de vie de il au surgissement de ses dernières fenêtres Il avait un bracelet électronique au poignet gauche parce qu’il se sauvait le boîtier vert à son poignet n’est pas une montre c’est une alarme mais il a pourtant le même geste de regarder l’heure soulevant avec délicatesse la manche qui recouvre son poignet gauche et ce geste le satisfait ignorant que d’heure il n’a plus

Dent de Crolles – Le neuvième étage du CHU de Grenoble-La Tronche (réanimation / cardiologie) donne sur la Dent de Crolles. Ça ne s’oublie pas.

Fourvière – La colline de Fourvière avec sa basilique et sa « tour Eiffel » domine les quais de la Saône et du Rhône et fait face à l’Hôpital Saint-Joseph il au surgissement de ses dernières fenêtres demande l’heure quelle heure est-il six heures moins vingt le soleil commence à décliner les derniers rayons de soleil s’accrochent à la colline

Giap – Le général Giap est mort aujourd’hui à Hanoï à l’âge de 102 ans. En 1954, il a défendu son pays. Il a fait de Diên Biên Phû une cuvette dans laquelle les hommes de l’armée adverse sont tombés comme tombent des fourmis dans un récipient en plastique.

Une fissure court sur le mur. Il au surgissement de ses dernières fenêtres y voit un bateau. C’est une jonque. Des rizières à perte de vue. De l’eau jusqu’à la taille. Il faut cependant avancer, déjouer les pièges de l’ennemi. La progression est difficile dans ce milieu hostile qu’il ne connaît pas. Une femme prépare le riz quotidien. Elle est belle, elle est jeune. Des coups de feu au loin. Maudits fusils ! Devant lui un canard prend son envol. Il sursaute, il tire. Il donnera le volatile à la femme. Elle s’incline sans lever les yeux devant l’homme blanc qui marque un temps d’arrêt imperceptible. Il passe son chemin. Il ignore à ce moment précis que le geste de cette femme s’imposerait à lui aujourd’hui. A présent, il cherche sans le trouver le regard interdit qui n’a pas eu lieu. Les images glissent furtivement sur le mur, tournent autour de la chambre. Il ne les retient pas. Elles fuient

Héritage – Question : de quoi héritons-nous ?

Marseille – La ville natale de il au surgissement de ses dernières fenêtres,né à Marseille en 1920. Quai d’embarquement pour les soldats des guerres coloniales / d’indépendance il au surgissement de ses dernières fenêtres avait pris le bateau plutôt que l’avion, son barda posé en tas sur le quai au milieu des autres paquetages. Il avait fallu vendre l’auto qui les avait conduits de Lyon à Marseille, son agent de change s’était occupé de la transaction. Elle n’avait pas voulu garder cette voiture, elle n’en avait pas usage et où irait-elle en voiture quand lui ne serait pas là ? Elle prendrait le train, oui le train, même avec un enfant en bas âge elle pouvait bien prendre le train pour se déplacer. Aujourd’hui il est en pyjama sur un drôle de quai d’embarquement. Ce manteau de femme posé sur son lit il demande si c’est pour aller à Lyon ou à Marseille et l’idée de ce manteau pour aller à Lyon ou à Marseille le rassure. D’ailleurs il est calme dans son fauteuil et semble acquiescer à l’idée, même si ce hochement de tête minuscule et confus ne signifie pas l’entière adhésion de son être à son état. Du plat de la main il souligne le pli du pantalon, ça ira bien comme ça. Le motif du manteau rappelle le tressage en rotin des casques coloniaux

Marseille – Capitale européenne de la culture en 2013 la mer miroite sous le plafond de l’ombrière conçue comme un havre de paix. L’agitation fébrile sur port de Marseille ne concerne plus les soldats en partance pour l’Indochine ou l’Algérie. Les voiliers appareillent pour un tour culturel en Méditerranée. Ils rassemblent une foule hétéroclite de danseurs, jongleurs, marionnettistes qui s’apprêtent à danser, jongler, tirer les ficelles, deux mois durant, au gré de leur périple méditerranéen. Il reconnaît le manteau dans cet attroupement qui s’affaire autour de lui. Il reçoit une balle en mousse qu’il renvoie aussitôt. Elle court sur l’eau, elle glisse entre les bateaux à quai, il la perd de vue. Il retombe apathique dans le fauteuil

Novembre – Mois de naissance. J’aime l’hiver.

Piscine – Piscine Municipale Benjamin Delessert 40 rue de Gerland Lyon 7ème arrondissement. Un bassin de 25 mètres sur 10, quatre lignes d’eau. Profondeur du petit bassin : 1m25. Profondeur du grand bassin : 3m30. C’est dans le grand bassin que le maître-nageur jetait les enfants à l’issue de la première séance de natation scolaire pour voir comment ils se débrouillaient. La perche ne leur était d’aucun secours. Expérience traumatisante à vie. Je déteste aller à la piscine et je me lave les cheveux les pieds au sec.

Roche d’Ajoux – A 970 mètres, elle est le second sommet des monts du Beaujolais derrière le mont Saint-Rigaud sur la commune de Poule-les-Echarmeaux. Chaque année, l’été, nous allions y pique-niquer en famille. C’est là que je réalisais des tresses avec des touffes de longues herbes vertes qui refusaient de se nouer.

Vaches – Fluorine. C’est une vache. A la mort de son maître, elle a boudé plusieurs semaines avant de venir m’appeler sous ma fenêtre et me reconnaître comme son nouveau chef. Elle vient réclamer une pomme tous les jours ne pas avoir choisi de travailler la terre, travailler la terre, s’agacer de la lourdeur administrative que cela engendre, découper des îlots en parcelles et des bêtes en caissettes, lutter contre l’ambroisie et ne pas pouvoir venir à bout de la bêtise humaine Quatre au total.

A propos de Cécile Marmonnier

A moins de cinquante ans, naît le 29 juin 2015, pendant la nuit qui n'en fut pas une. Depuis, vit plusieurs vies en une : vie de livres et de copies, vie de classe et de plein champ, vie de tracteurs et de moissons, vie de mère et de veuve, vie d'amour et d'eau fraîche, et depuis toujours, vie de lectures (beaucoup) et d'écriture (un peu). L'Atelier d'été 2019 de François Bon inaugure une année sabbatique pour voyager au cœur des mots et de la langue poussée. De manière stupide, a deux comptes Facebook qui répondent tous les deux au patronyme de Sotta (Cécile Sotta).

2 commentaires à propos de “# 11 Matière brute”

Laisser un commentaire