#40 jours #27 | réglages

ce qu’il y a c’est l’irruption de Venise et de Lisbonne que je ne parviens pas à m’expliquer – des villes que j’aime, certes – mais ensuite ? poser la question, est-ce y répondre ? Je me demande. Je passe à autre chose. Expliquer pourquoi faire ?

le copié/collé des paysages passés - c'est sans numéro
dans l'atelier, pour celui-ci, je pose en gras (non,pas en gras, ça se voit trop, en italique) les vraies questions

que sais-je du retour ? du mariage ? de la naissance de l’aîné, puis des deux filles ?
 Un jour, à A., sa femme m’a dit que ma venue avait été impromptue, et qu’en l’apprenant, elle avait pleuré – de joie ? de dépit ? de peine ?
où s’était-il procuré ces trois albums de Tintin ?
sa maladie, quelle maladie ?
Et son père, où est-il ?
du rouge puis du blanc – à quoi ça sert ?
Mickaël Jackson, mort mais comment il n’avait pas cinquante ans ? 
où allait-on, déjà, tu te souviens, en Bretagne ?
Vous n’êtes pas d’ici vous, si ?
pourquoi arborer exhiber donner en spectacle ce petit bidule d’argent ? 
c’est elle qui meurt ça n’a rien à voir tu es sûr.e ?
le type penché et qui sourit est un homme adorable qui adore rendre service ça se voit et ça se lit dans l'attention qu'il porte à sa voisine non ?
les guillemets, c’est une ponctuation ou quoi ? comme les parenthèses ? par exemple tranquille est-ce que ça s’écrit avec deux l puis un e quand c’est un garçon qui parle ? qui parle ?
chiasseux ou chassieux ? Ou chiasse yeux ?
les viscères est-ce ça inclue le cœur le foie et le reste ?
c’est la nuit que braient mes viscères, et à cause de quoi je vous le demande ?
ça se dit intranquillise ou c’est encore un truc à monsieur Personne ?
l’adjectif institutrice existe-t-il ?
pertinente, c’est quoi cet adjectif ? bonne aurait suffi
qui viendra me demander alors vous écrivez ?
Le travail ? Mais quel travail ?
Europe, Vienne ? 
pour le moment, il fait chaud beau il est tôt certainement, qui nous emmène ? dans quelle voiture ? avec quelles valises ?
me vient de cette chanson de Trénet, elle est de 38, elle fait "vous avez bu / quelle soif indomptable" pourquoi elle, pourquoi là ?
tu te souviens de ce que disait Leprest une chanson c'est cinquante pour cent les mains ?
"que parlez-vous madame et d'époux et d'amant ? "
recevoir, est-ce le contraire de donner ?
elle et lui, c’est terminé donc ?
les chansons d'abord ? Lorelei d'un Hubert Félix ? qu'est-ce t'en penses ? punk ou quelque chose ? jusqu'à quand ? 
que voulais-je donc dire ? quelles références évoquaient-elles ? 
est-ce qu'il suffirait simplement d'écrire les choses pour qu'elles agissent ? est-ce qu'il suffit de les faire pour qu'elles arrivent ?
avançons, veux-tu ? 
Tu crois que G. aimait le cinéma ?
mais peut-on trouver quelque chose de plus ressemblant à un train qu'un autre ? 
deux mille douze voilà dix ans le voyage la baie la maison les guêpes : rien n'a donc changé ?
(ça n'en finira donc jamais ? )
nous n'y pouvons rien - nous n'en avons aucunement la maîtrise, mais qui l'a ?
se remémorer son retour au pays (quel pays ?)
vers chez Djé (J) c’est à quoi, cent mètres ? Sur la rue ? En direction du Kram ? 
("c'est là ?")
allez les enfants on va à la plage... ! - quoi encore ? - ne discutez pas
des tombes qui restent là (qui les entretiendrait ?) 
non, ça la plage ? ces pierres rondes et lisses qui font mal aux pieds ?
ces bâches - retenues dans des creux du sable - non la mer ça ?

j’ai repris les diverses contributions, j’en ai extrait les questions, elles sont là (pratiquement toutes) – ce n’est peut-être pas exactement l’enjeu de l’irruption de la fiction qui (me) semble être le moteur (maître-mot) de l’atelier (avec ville) quarante jours (le tour du monde en quatre-vingts : on n’en fait que la moitié donc – hémisphère nord) – il y a dans le couloir qui va à la chambre, ici, aujourd’hui, mais depuis quelques temps, une carte de cette mer

une perspective autre nord sud – changer de repère – basculer changer – il y a quelque chose qui voudrait mettre un peu d’ordre dans tout ça, y coller un peu de distance aussi bien – organiser – mettre de l’ordre – et pourquoi pas un uniforme tant qu’on y est ? Il s’agit de travailler.

Une autre piste consisterait à poser la question des illustrations, des images choisies – ici il m’aurait plu de poser une image de Linda Darnell dans le film de Mankiewicz “Lettre à trois épouses” (Chaînes conjugales, 1948) et voilà que je découvre qu’elle a disparu (elle était née en 23, comme G.) dans un incendie, en 1965 – pourquoi elle ? parce qu’elle ressemblait à J. ? Peut-être (ou alors c’est J. qui lui ressemblait)

Bon courage

A propos de Piero Cohen-Hadria

(c'est plus facile avec les liens) la bio ça peut-être là : https://www.tierslivre.net/revue/spip.php?article625#nb10 et le site plutôt là : http://www.pendantleweekend.net/

2 commentaires à propos de “#40 jours #27 | réglages”

  1. Rétroliens : # 40 Jours # 40 | partir (suite) – Tiers Livre | les 40 jours

Laisser un commentaire