#40jours #21 | convocation des ombres

Exhumation : à Belgrade revivre ce 4 mai 2022 le 4 mai 1992 – jour anniversaire de la mort du Maréchal Tito.

Interrogation : la reproduction de gestes anciens pourra-t-elle faire remonter à la surface du temps toutes choses disparues ?

Moyens matériels nécessaires : l’équivalent de 20€ au taux de l’époque – éventuellement des travellers cheques (se renseigner si ça existe toujours) Un appareil-photo argentique et une pellicule de 24 poses (de préférence Agfa), un paquet de Drina (sont-elles toujours en vente ? est-il possible de trouver l’emballage d’époque, rouge et blanc, sans les mentions sanitaires actuelles ?), le guide Eastern Europe on a Shoestring, un walkman et une cassette (de préférence Sony) avec les chansons de Bijelo Dugme, un petit carnet à spirales et un crayon à papier 2B (de préférence Caran d’Ache).

Sillage : Eau Sauvage ou Fahrenheit.

Objets à proscrire : téléphone mobile, carte bleue, pièce d’identité plastifiée.

Vêtements à porter : chaussures montantes de marque Timberland, chaussettes Burlington, slip bleu, jean 501, sweat-shirt sans capuche, blouson en jean de marque Levi’s (col en moumoute).

Déplacements : dans l’impossibilité de trouver un plan du réseau de transport d’alors privilégier la marche et les trolleybus du centre.

Durée envisagée : 3 heures en démarrant entre chien et loup.

Lieux à éviter : tout commerce vendant des biens non-disponibles en 1992. On pense aux restaurants de sushi, à McDonald’s, aux supermarchés Delhaize et Idea. S’en tenir, pour d’éventuels achats, aux commerces de quartier.

Actions : ôter ses lunettes pour arpenter la ville en myope. N’adresser la parole à personne. Chercher sur les murs et derrière les enseignes neuves l’estompe des commerces anciens : Beotex, Jugotex, agences de voyage d’État Putnik – toutes marques socialistes rythmant les rues d’alors. Ne boire que du café « turc », jamais d’expresso. Chercher dans le ciel l’étoile d’or disparue du drapeau tricolore. Faire se lever les morts à l’horizontale ensevelis et les tenir face aux vivants verticaux qui vacillent.

A propos de Xavier Georgin

Xavier GEORGIN est auteur, animateur d'ateliers d'écriture et membre du collectif La Ville au Loin (https://la-ville-au-loin.fr/). Il écrit des textes où se rencontrent histoires familiales et traces dans l’espace urbain puis les met en son et en images sur son site internet www.xaviergeorgin.fr

5 commentaires à propos de “#40jours #21 | convocation des ombres”

Laisser un commentaire