#40jours #21 | Parfois, faire quelque chose revient vraiment à ne rien faire

Vous remarquez une modification dans le paysage, un changement notable, un bâtiment a disparu, un arbre a été coupé, une cheminée de brique rouge a été détruite. D’autres personnes vont le remarquer, mais ne vont pas savoir ce qui manque. Essayez de le signaler à proximité sur une affichette : ici un chêne vient d’être abattu (à environ 6 mètres sur votre droite).

Lors d’un déplacement à pied, recueillir tous les mots lisibles inscrits qui surgissent, ou que vous croisez de graffiti, d’enseignes, d’inscriptions sur des véhicules, de noms de rue ou de noms sur des boîtes aux lettres. Notez les plus intéressants sur un carnet.

Diffuser la littératube dans l’espace public. Imprimer le qrcode en plusieurs exemplaires de 10 cm par 10 cm qui renvoie à l’url : https://www.youtube.com/hashtag/litt%C3%A9ratube – Coller-le partout de préférence sur des affichettes déjà existantes.


Déplacer au milieu des chemins pédestres, les déchets qui jonchent les bas côtés.

Faire le tour de la ville avec une brouette remplie des déchets ménagers d’une seule semaine dans des sacs poubelles transparents. Indiquer sur un écriteau « une semaine de déchets ménagers » avec si possible le poids, le nombre d’emballages carton, de bouteilles plastiques.

Par ici vous êtes à 200 mètres d’une boîte à livres. Par ici vous êtes à 50 mètres d’une bibliothèque. Avec les applications Plan ou Google Map déterminer et noter la distance entre des poteaux électriques, téléphoniques que vous avez déterminés et le square le plus proche, la boîte à livre avoisinante. Venir coller les affichettes imprimées par vos soins indiquant les lieux et les distances.

Refaire dans sa ville la performance de l’artiste Francis Alÿs, Sometimes Making Something Leads to Nothing qui consiste à promener un gros bloc de glace jusqu’à sa fonte complète.

Francis Alÿs – Sometimes Making Something Leads to Nothing, 1997

A propos de Michael Saludo

Une vie professionnelle avec le cinéma comme objet de fiction et de réalité aux limites pas tout à fait franches. Très tôt une envie de livre, d'en façonner et d'en écrire. Une enfance baignée des lumières du Maroc, puis une adolescence dans le Var, le bleu, le Mistral, et les beaux-arts.

3 commentaires à propos de “#40jours #21 | Parfois, faire quelque chose revient vraiment à ne rien faire”

Laisser un commentaire