#5 A la télévision

A la télévision                 le mercredi après-midi Aujourd’hui                 Madame                 Des débats sur des sujets incroyables                 chez mon arrière-grand-tante                 une dinette à laquelle                 j’aimais jouer                 je n’avais pas sept ans                 Aujourd’hui Madame                 une émission pas pour les enfants que j’écoutais                 le mercredi après-midi                 Ménopause stérilité                 jambes lourdes varices                 image et érotisme                 des mots inconnus et des femmes assises en cercle qui ne sont pas d’accord sur tout                 débats que j’étais censé ne pas écouter                 télé dans un petit salon                 on passait là un bout d’après-midi                 je jouais à la dinette avec ma sœur                 et j’écoutais                 je ne me souviens pas du feuilleton d’après l’émission mais l’émission oui                chez mon arrière grand-tante il y avait du thé et des gâteaux                 des femmes à la parole libérée                 j’écoutais et j’apprenais                 le petit garçon comme en effraction dans un monde                 inconnu                 Madame aujourd’hui                 peut-être c’était un moment important                 mon arrière grand-tante et ma mère regardaient parler des femmes                 A la télévision

A propos de Sébastien Bailly

Auteur de nombreux livres à compte d'éditeur (d'abord pratiques, puis sur la langue et les jeux de mots), mon premier roman, Mum Poher, est sorti en septembre 2019 après l'autoédition d'un roman jeunesse sur Amazon. Je donne des cours de techniques rédactionnelles (orientés professionnels, journalistes, communicants), et fais deux trois trucs sur Internet depuis un quart de siècle.

6 commentaires à propos de “#5 A la télévision”

  1. Les espaces apportent ces silences nécessaires à l’intégration des éléments de la scène… de même pour le garçon à l’époque où ça se passait, où il écoutait tout en jouant…
    ça fonctionne vraiment bien et ça en dit encore beaucoup plus long, en arrière plan
    merci merci…

  2. moi petite fille me sentait comme le petit garçon : comme en effraction.
    merci pour cette réminiscence

  3. ah! quelle madeleine ! un ton si loin des roulades télévisuelles du jour. Ce texte très émouvant aussi, touchée !

  4. Il y a entre l’énoncé noir et l’énoncé blanc un jeu si subtil. C’est incroyablement vivant.