ABÉCÉDAIRE à la manière de Peter Handke… Introspecter et voir venir…

AIMER forcément, conjugué à tous les temps comme ANIMER

B les verbes se multiplient dans ma tête, J’ai braillé sans doute, balbutié, baillé, bavardé souvent, bavardé beaucoup, je me suis baladée et j’a été baladée, naïvement j’ai fait confiance

COURIR j’ai du courir vite, je n’y arrivais pas, je n’étais pas rapide, je n’aimais pas courir, j’ai su courir doucement, j’ai su courir longtemps, je ne cours plus, je marche, je roule à vélo

DORMIR J’ai dormi dans un berceau, j’ai dormi sur la banquette arrière de la voiture de mes parents, j’ai dormi sur un banc, à la belle étoile, au bord de la mer, sous la tente, j’ai fait la sieste souvent mais pas ces derniers temps…

ECRIRE j’ai appris à écrire, j’ai écrit à la plume, j’ai fait des taches, j’ai été sanctionnée zéro pointé je n’aime pas les taches, ni les ratures, j’ai appris les mots, j’ai appris la grammaire, j’ai appris les règles d’orthographe, j’ai encore peur d’en faire parfois, j’ai appris la conjugaison, j’ai appris à aimer les mots, j’ai appris à écrire, j’ai aimé écrire, j’ai osé écrire, j’écris, j’écris souvent, j’ai écrit des articles, j’ai partagé avec d’autres, j’écris pour être lue, je ne suis pas un écrivain

FUMER cigarette allumée adolescente, j’ai aimé l’interdit, fumer en cachette, assumer un jour, arrêter plus tard, recommencer parfois et s’arrêter pour de bon, j’aime encore aujourd’hui l’odeur d’une cigarette qui s’allume à mes côtés

GRANDIR : J’ai grandi, grandi, grandi, j’ai agrandi mon univers au fil de la vie

HABITER, être habitée, j’ai aimé le moment où j’ai compris le double sens des mots, les associations qui se sont faites dans ma tête, la découverte des lapsus, j’ai su l’importance de l’inconscient, j’ai pris de la distance avec moi même, riant de ces mots qui se transforment et transforment

entre I et K, JOUER : J’ai joué à la poupée, joué à la marelle, joué à sauter à la corde, joué aux jeux de société enfant joué avec mes enfants, joué au volley à vingt ans, joué, joué longtemps, j’en ai fait mon métier un temps, jouant avec les enfants de moins de six ans, jouant avec des enfants qui ne savaient pas jouer, j’ai fait de théâtre, être une autre un temps, un personnage, retrouver l’enfance et se déguiser, aujourd’hui il me reste les mots pour jouer

LIRE Je me suis cassée la jambe à dix ans, alitée par obligation, j’ai lu, le club des cinq titre d’un autre temps, j’ai lu des livres par centaines, j’en ai gardé en mémoire un certain nombre, j’ai été une jeune fille de mon temps, je lis, relis, lis et lis encore et encore, j’ai lu des histoires à mes enfants, j’ai lu des histoires aux enfants, je lis des textes à des adultes, je lis chaque jour de ma vie

MARCHER : J’ai appris à marcher, j’ai marché souvent, j’ai marché parfois longtemps, j’ai gravi des montagnes, à trente ans j’ai gravi le mont blanc, j’ai regardé mes enfants apprendre à marcher avec bonheur, j’ai découvert que le bonheur existe avec eux et sans eux, j’ai compris un jour que je le tenais un court instant

NAÎTRE : Je suis née un jour de décembre, née l’avant dernier jour de décembre, née en hiver, née dans la lumière, née d’une lignée de femmes nées en hiver

OSER PARLER : j’ai appris à oser, j’ai appris à parler, j’ai parlé trop, j’ai trop dit, pas assez, souvent je parle encore trop ou pas assez, j’ai appris à me taire, j’ai appris à aimer le silence et la solitude

Q R S T U quelques lettres que je laisse de côté, la liste s’est imposée, je ne l’ai pas utilisée à la manière de l’atelier…  

VOYAGER : J’ai traversé l’ Europe de l’Italie à la Turquie, en passant par la Syrie, j’ai voyagé en train vers Paris si souvent, dans quelques temps à nouveau, je me suis envolée en avion pour traverser les mers, je n’étais pas dans le désert… j’aime être ailleurs et revenir chez moi, je pense à ceux qui partent pour toujours sans choisir, j’ai appris en voyageant à aimer encore plus la différence, les couleurs, les épices, les odeurs, les gens

Je n’aime pas arriver à la fin de ce texte, WXYZ, me prennent la tête, pas de verbes possibles, je voudrais une chute amusante, pas de trouvailles, je sais juste comme Peter Handke que j’ai écris ce texte, moins de talent mais beaucoup de plaisir

A propos de Caroline Burgy

Un travail dans une école de travail social, l'animation d'ateliers d'écriture, les textes écrits qui disent des petits bouts de soi... Confinée, en télé travail, en congé depuis peu, je retrouve le chemin de l'atelier et reprends le fil...

Une réponse à “ABÉCÉDAIRE à la manière de Peter Handke… Introspecter et voir venir…”