A propos de Anne Dejardin

Pas sortie de l’enfance après 59,99999... ans (mise à jour +2) / mais j’ai bon espoir Pas perdu l’accent de mes origines / mais j’ai bon espoir Pas fait grand-chose de ma vie, à part deux enfants et deux livres / mais j’ai bon espoir Formée à Aleph, anime depuis 15 ans un atelier d’écriture mensuel avec des mots adultes qui ne sont pas toujours les miens / mais j’ai bon espoir Créé un blog pour vendre « La vie en face... ne vous déplaise », qui ne cartonne pas vraiment / mais j’ai bon espoir Écrit un livre sur le bonheur et n’y ai pas compris grand-chose / mais j’ai bon espoir Tenté de composer une bio pour sortir du confort de l’anonymat / mais j’ai peu d’espoir d’avoir réussi mon coup

#40jours #18 | quand ce qui n’a pas été édité ne vous laisse pas en paix.

Revenir  chez soi quand ce n’est plus chez soi. Ce sentiment de chez soi qui demeure. Le trajet si connu, depuis le centre du village touristique qui l’était de moins en moins avec les boutiques qui fermaient les unes après les autres à part les quelques bistrots avec leur terrasse. Emprunter le chemin de hallage avec la voiture et dépasser Continuer la lecture#40jours #18 | quand ce qui n’a pas été édité ne vous laisse pas en paix.

#40jours #17 | Seule

Par deux les corps sur des trajets parallèles à cinq mètres de distance elles progressent. Indépendamment. Elle avance. Elle ratisse du regard, anticipe, les yeux jetés devant le pas depuis des chaussures de marche ou de travail, équipement  obligatoire, le pantalon jeune fluo, avec aux genoux et en bas pour renforcement des bandes noires, la main gauche avec le bras Continuer la lecture#40jours #17 | Seule

#40jours #15 | silence

Avant qu’elle vienne qu’elle arrive qu’elle parvienne vienne où donc pour arriver où d’où on ne sait pas juste avant avant quoi avant tu sais où toi avant c’est bien beau avant quoi qu’est-ce qu’il faut pour aider aider à quoi faire advenir revenir à sa façon à lui qui ça lui avant lui avant elle elle qui qui quoi Continuer la lecture#40jours #15 | silence

#40jours #12 | rouge sans

, – certaines ont gardé d’une rénovation qui date des châssis en aluminium argenté une poignée de porte à l’avenant et c’est bordée d’alu une plaque d’une céramique faite en série et un nombre très restreint de variantes, ici une main rouge éclaboussée de sans (joli lapsus quand on écrit dans ce qui a été oublié, serait-ce avec une main Continuer la lecture#40jours #12 | rouge sans

#40jours #11 | la ville des pas perdus.

Rouler dans une ville endormie, la rue déserte est sans fin, rue Longue, c’est le nom qu’elle pourrait porter, j’ignore le nom de celle-ci, rue Haute peut-être, quand arriver rue Basse, ce serait s’être trompée de chemin avoir fait fausse route, rouler plus loin, surtout rester sur la partie haute du village, rouler droit devant lentement et pas le temps Continuer la lecture#40jours #11 | la ville des pas perdus.

#40jours #10 | depuis la main

J’ai peu de souvenirs de l’appartement de la rue du Corbeau. On ne donnerait plus ce nom à une rue aujourd’hui. Je devrais chercher sur Google toutes les rues du Corbeau. Le souvenir du souvenir, voilà ce qui me vient. Depuis le vague souvenir d’une photo sans doute. Le canapé en tissu noir chiné de quelques points blancs, une fauteuil Continuer la lecture#40jours #10 | depuis la main

#40jours #09 | eux du village

Pakistanais je dirais, pas grand, pas gros, pas mince, souriant, accueillant, avenant, on lui parle en entrant, on lui demande, surtout elles, les dames âgées entre les allées serrées  avec un caddie à traîner derrière soi quand on n’a plus de poussette pour ranger les courses en dessous, pas de chien non plus, parce qu’alors ce serait trop d’encombrements, il Continuer la lecture#40jours #09 | eux du village

#40jours #08 | cerner le village

Le tiers de L’Aite, c’est arriver à Mons par Crotteux, parce qu’il y avait deux Mons, mais nous ce n’était pas Mons Crotteux. La rue de L’Aite venait-elle bien de Crotteux ou de Grâce-Hollogne ? Et pour Hollogne aussi il y en avait plusieurs, je me souviens de Hollogne-aux-pierres, bref le tiers de L’Aite et j’ai dû allé voir sur Google Continuer la lecture#40jours #08 | cerner le village

#40jours #06 | langage secret.

Carte : on est où déjà – la tenir dans le bon sens et pour les filles et les garçons ce n’est pas pareil –  ils se moquent – tu tiens la carte de travers – oui je tourne la carte pour l’avoir dans le sens de la marche, que “le tourner à gauche” de la carte soit le “tourner à Continuer la lecture#40jours #06 | langage secret.

#40jours #07 | je suis.

Depuis les villes englouties, les bateaux échoués aux épaves restées couchées sur le flan soyeux du fond sablonneux, les avions abattus et parmi eux celui du père du petit prince qui aura fendu le cœur à des générations d’enfants, mais non il ne faut pas se laisser aller à rêver quand la narcose est la pire menace, respirer et palmer, Continuer la lecture#40jours #07 | je suis.