« CE N’ETAIT PAS LA FIN »

{Je ne sais trop à quelle proposition ce texte répond. Sans doute à aucune. Mais il fallait que ça sorte et c’est sorti comme ça.}

je… JE… Je…

je ? Je ? JE ?

je ! Je ! JE !

« je » « Je »  « JE »

(je) (Je) (JE)

Dès qu’ELLE pose JE, rien ne vient. Rien ne lui vient plus. Plus rien ne vient. Et plus rien ne s’écrit.

Tout se tarît. Tout est tari. Rien ne s’écrit car JE reste muet. Muette. Tout se tait. Tout est tu. Et pourtant dedans ça crie encore. Ça hurle toujours. 

Sens inverse. Passé quarante ans. JE éclaté. JE dissolu. JE disloqué. Désintégré. Brisé. Mais JE resté vivant a posé ELLE. Et JE s’est écrit. 

J’ECRIS.  

Il aura fallu passer par TU. Poser TU ou S’extraire pour SE reconquérir. S’observer comme du dehors pour mieux remplir mieux habiter le dedans. Mieux incarner JE. Découvrir que JE jamais disparu. Mieux habiter dedans pour retourner dehors. 

JE fais comme si alors qu’ELLE pense le contraire. 

ELLE fait comme ILS veulent. ELLE fait ce qu’ILS disent alors JE meurs. 

ELLE fait comme ELLE pense que les autres veulent, attendent d’ELLE. Comme ELLE croit qu’ILS attendent d’ELLE. 

JE feint. 

ELLE est feinte. 

La feinte. 

LA FEINTE.

Fin de soi. Pas une fin en soi a posé Le Philosophe. Vide en ELLE. 

Ecrire lentement. Ecrire des moments. Ecrire des fragments. SES fragments.

Des FRAGMENTS qui se feront des PARAGRAPHES qui se feront des PARPAINGS de PHRASES qui se feront des PAGES. 

Vienne le LIVRE.

JE dissolu devient des PAGES. 

Des pages qui s’écrivent. Des pages et des pages qui s’écrivent. Des pages et des pages et des pages qui l’écrivent. 

Des pages qui la construisent.
ELLE est la reconquête de JE. 

ELLE se livre. Le livre de soi. SON livre. MON livre. ELLE s’est libérée. ELLE a survécu alors JE est resté en vie. ELLE est vivante alors JE vis (le Peintre a tracé il bat il bat il bat il bat…. et l’avait touchée au coeur). JE vit en ELLE. 

ECLOSION CONCLUSION

Aujourd’hui, 8 novembre 2019, ELLE écrit. 

ELLE écrit qu’ELLE écrit. 

ELLE pose enfin

J’ECRIS et JE cherche un TITRE. 

« CE N’ETAIT PAS LA FIN ».

A propos de Christelle Sohy

Maman à la maison qui lit beaucoup et écrit un peu.

Laisser un commentaire