A propos de Géraldine Queyrel

Biographie un brin mégalo: Une cérémonie*. Un futur ( proche?). Paillettes. Velours; épais. Rouge; précieux. « Je remercie chaleureusement François Bon qui m’a initiée aux ateliers d’écriture, sa bienveillance, son énergie et ses vidéos qui laissèrent un doux souvenir de bonheur littéraire à mes après midi à la plage durant l’été 2020. Je remercie mes parents, même s’ils n’y sont pas pour grand chose au fond. Je remercie la team été 2020, Huguette, Sébastien, Pietra, Helena, Catherine , Andrée, Gracia, Céline , Romain, Sylvia, Muriel, Annick, Rudy, Cécile, Eva, Laure, Roselyne, Brigitte, Laurie, Béatrice, Piero, Emmanuelle,Stewen, Grégoire, Isabelle, Anne, Juliette, Caroline, Claudine, Pierre-Emmanuel, Ema, Anne-Sophie, Françoise, Dominique, Monika, Geneviève, Vincent, Marie-Caroline, Jennie, Françoise, Xavier, Danièle, Ariane, Antoine, Marie-Paule, Thibaut Laurent, Nathalie, Gauthier, Déneb, Laurelia, Liliane, Claire, Laurélia, Liliane,Cm, Claire, Philippe, Tristan, Pierre, Marie, Isabelle, Vanessa, Marie, Amélie, Éric, Annick, Ugo, Laurent, Mireille, Sylvie, Pomu, Nathanaëlle, Françoise, Marie, Elisabeth, Michaël, Marlen, Sylvie, Catherine, Françoise, Olivia, Jérémie, Vincent, Martine, Milène, Chantal, Jacques, Anne, Valentina, Nathalie, Simone, Will et Lamya pour leurs lectures attentives et leurs univers si riches. Enfin, j’adresse des remerciements tout particuliers à ma famille et à mes deux chats - ils se reconnaîtront (mes chats pas ma famille)- Sans vous je ne serais pas là aujourd’hui...» Tonnerre d’applaudissements. Foule en délire. Hystérie collective. Crépitements des photographes. * Encore plus grandiose en musique: https://youtu.be/YVpl-RNzdE4 Plus modestement vous pouvez me lire ici: https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S2352580015006930 Oups, non! cette lecture est à haut risque d’être indigeste! Attention à la crise de foi(e) Plutôt là : http://www.reanimation-nice.fr/pages/DESC_NICE2013_Programme_fichiers/DESC_REA_Syndrome_Thoracique_Aigu_drepanocytaire.pdf Ah non, toujours pas! Voilà qui est mieux : https://antepenultiemefr.wordpress.com/

6 commentaires à propos de “#Chantiers Douze milles et une nuits et quelques poussières”

  1. Géraldine, je viens juste de lire les pages de votre chantier, m’a beaucoup touché, ai trouvé l’écriture très juste, très physique, je me suis sentie prise dans les situations. Je suis aussi curieuse de voir comment évolue le dialogue entre poésie et prose, il y a peut-être une piste à creuser ici, une relation à trouver, je ne sais pas, moi-même intéressée par les échanges de ce type, par exemple théâtre-récit (pour ma part). On voit déjà dans l’importance du blanc typographique la prégnance de l’écriture poétique, l’image subliminale du verset, et le lien avec le tremblement, de l’angoisse, la question des rythmes (rythme de l’urgence du soin, rythme de la parole du soignant, rythme de la maladie, de l’espoir, de l’amour… tout cela en tension, s’accordant et se désaccordant). Continuez, j’ai envie de savoir la suite, comment cela va pousser, hâte. Merci

  2. Merci pour ce chantier qui ose mettre le travail en récit, faire de la matière du boulot de la littérature (c’est une démarche qui m’intéresse depuis longtemps). Ce chantier est un joli mélange de démarches qui vaudrait le coup d’être pousser encore plus loin, réintroduire ces moments qui tranchent et qu’on ne nous explique pas ( l’image de l’accident de voiture, tout ce qui se relie aux sensations ) entre ces passages plus narratifs, mais avec ce “je” qui change tout, qui nous met à la frontière entre leurs vies et celle du narrateur.

Laisser un commentaire