Déflagration

L’impact

La déflagration

La fragmentation de l’être

La petite phrase qui fait mal  et la fissure soudaine, béante.

Une seule sensation: le vide

Tu n’es plus qu’une grande poche de vide. Encore gonflée mais tu ne sais plus pour combien de temps. C’est le vide. Le vide absolu. Qui se substitue à la pensée.

L’air commence à manquer.

Black out total

Vision troublée, pulsation du sang dans les oreilles

La bouche s’ouvre et se ferme pour aspirer un peu d’air ou pour ne pas laisser s’échapper l’indicible.

Pas le moment

Pas le lieu

Sortir de l’apnée, contrôler sa respiration, retrouver un rythme correct.

Reprendre pied

Reprendre ses appuis, les pieds bien ancrés dans le sol

Pas céder

Pas céder à la violence primaire, contrôler le poing qui se lève

Pas le moment

Pas le lieu

Pas possible

Tourner les talons

A propos de nicole MARTIN

J’aime écrire , mais encore plus faire écrire . C’est pour cela que je suis devenue animatrice d’atelier d’écriture ... Il y a fort longtemps déjà. J’aime aider les écrivants à dénouer l’intrigue de leur propre écriture et à trouver leur voix . Et surtout j’aime partager C’est pour cela que j’accorde une attention particulière à construire un groupe et à le faire vivre aussi en tant que groupe d’écriture

3 commentaires à propos de “Déflagration”

Laisser un commentaire