Bleu de ciel

en multipliant         les points de vue        

s’en libérer         par un appel d’air                  

répéter à l’infini        une litanie          une blessure qui ne guérit        

jamais        

écrire, oui        

pages         imbibées de ciel bleu        

comme si le bleu du ciel         tombait                  de votre poche        

comme ce        bleu de ciel                 l’offrir        ce bleu de ciel                

au premier         passant        

au premier         passant venu               

ou alors le garder          en poche                       

là       

tout au fond        d’une poche        qu’on voudrait secrète               

la poche qui sécrète        toute seule        son         propre contenu

la poche qui                toute seule                s’écrirait

là                       

A propos de Rose-Marie Mattiani

Vit, travaille et écrit dans les Pyrénées-Orientales entre mer et montagnes, anime des ateliers d’écriture depuis 1999. Est intervenue auprès de personnes souffrant d’addictions, de personnes âgées ou en situation de handicap, de groupes d’enfants… Formée à la Sorbonne et à Paris VIII, titulaire du Diplôme Universitaire d’Animateur d’Atelier d’Écriture de l’université Paul Valéry de Montpellier. Aime animer des ateliers « d’écriture à dess(e)in » où arts-plastique et écriture interagissent sur les mêmes supports. Poursuit actuellement ses animations en médiathèques, associations ou dans son atelier personnel. Ses livres, principalement de la poésie, sont édités aux Éditions Unicité. Pratique le théâtre d’improvisation, la rêverie, aime écrire en marchant et prendre son temps…

5 commentaires à propos de “Bleu de ciel”

  1. … un bleu de/du ciel qui tomberait de la poche tant la poche en serait pleine et cette poche magique régénérant toute seule son contenu, il y a l’encre d’un inépuisable stylo dans ce bleu-là !

  2. Vous êtes certaine de ne pas être la réincarnation de Jacques Prévert ?
    J’adore votre bleu éternel. Merci !