#40jours#12 | ouvrir sens

Philippe Blayo, série: A Shortcut to Asia
https://www.philippeblayo.com/shortcut-to-asia

Étrange pour moi de jouer avec la vision quand la mienne mise à mal.
Je triture donc et parfois me risque hors sujet histoire de ne pas complètement tourner autour l’œil.
Je réapprends à voir ou ne pas suffisamment, comment accommoder les sens?
Je dis à ma fille de ressentir avec ces doigts pour s’attacher, son corps se repérer, se souvenir des contours lorsqu’ il fait sombre, capter les odeurs du four pour décrypter son gâteau, écouter avant de traverser. Simple à dire à faire à entendre quand clair vision.

J’ai accompagné un père aveugle. Le placement de son son enfant n’était pas en lien avec son handicap. Je m’efforce toujours de faire la part, ne pas tomber dans des écueils qui n’ont pas lieu, avec un handicap il faut encore plus loin pour ne pas se risquer à.
Lorsque je le rencontrais je devais proposer mon bras pour le guider vers le bureau créant l’intimité là où la distance de mise parce que là pour l’enfant, ne pas confondre les détresses.
La main posée sur le bras malaise la promiscuité des corps qui se détache toujours les uns les autres interrogent quand le choix n’est pas. Un décalage d’appréhensions, de compréhensions, y compris dans la relation au fils dans la relation aux pro, dans la relation tout court.
Parfois je m’imagine au feu devoir traverser sans vision,
L’écoute ne suffit pas surtout dans les grandes villes ou indifférent et bruyant. Dans une grande ville le handicap invisibilise. On relaye sur les bords. Chaque station de métro ne possède pas d’ascenseur. Un fauteuil ne monte pas l’escalator sans aide.
Il y a toujours pire si on cherche mais à force d’additionner ça devient compliqué.
Pire pour qui pour quoi comment ?
Comparer les misères est ce bienséant ?

Les pieds de lavande repoussent chaque année biscornus. L’un d’eux tombe côté si je tente de le remonter un crac j’ai peur de le briser. Il prend une direction impraticable et les abeilles piquent les doigts et les pieds à partir des bourgeons posés.
La lavande apprend qu’on pousse même bancal, qu’on sert même presque mort, qu’on renaît à partir, alors quand doit-on tuteur?

4 commentaires à propos de “#40jours#12 | ouvrir sens”

  1. La lavande est si fragile et si belle qu’on la devine à sa floraison même sans regard. On l’enfourne dans nos maisons comme toutes les misères que la vie nous concocte. Votre texte se lit comme une complainte qui ne se résigne pas à l’ombre et cherche les piqûres des souvenirs. Au présent ça s’écrit pour;;; qui vous voudrez. Merci d’embellir cet Atelier de votre art des bouquets de mots.

Laisser un commentaire