#40jours #20 | un nuage un rêve un orage

Que t’as donné ta ville ? Que lui as-tu rendu ? Qu’est-ce qu’elle t’a pris ? Que lui as-tu offert ? Je ne sais pas.

———

Elle a donné ses nuits son noir du ciel une étoile filante ses cauchemars offerts à l’oreiller aux draps de lumières voiles sur ses escaliers au travers des fenêtres un sourire dessiné. Elle a donné ses peurs ses coins sombres souterrains une larme un jour la pluie un autre. Elle a donné ses lignes blanches pour guides et frontières à effacer à force de temps et de sang sur les murs déposé. Elle a donné un feu clignotant intérieur allumé année après année. Elle a donné sa verticalité de béton d’arbres trop taillés son dos droit et un visage qui ne s’est pas retourné. Elle a donné ses sons son cri ses noyades une bouée deux mains agrippées. Elle a rendu la monnaie en piécettes dérisoires un puzzle à reconstituer. Elle a rendu son âme qu’elle aille peupler d’autres contrées. Elle a donné un ver un fruit un pommier vert. Elle a pris donné rendu elle a rendu donné pris. Elle a donné un bracelet à la cheville. Elle a pris la poudre est partie. Elle a donné son horizon. Un sillon un diamant un volcan. Elle a donné ses voisins elle a vendu ce qu’elle avait elle a recyclé elle a transformé elle a tendu une main jamais attrapée. Elle a donné un nuage un rêve un orage. Elle a donné son attente elle a pris son retard elle s’est assise dans ses escaliers elle s’est laissée traverser elle s’est laissée quitter elle a donné un aller. Simple comme elle a offert de revenir puis s’est envolée. Elle a donné sa clé sa carte son chemin sa pluie a tout emporté elle a séché ses pieds elle a séché ses joues. Elle a donné une rivière des souvenirs emportés sur ses courants son rivage. Elle a donné une poignée d’orties. Frotter frotter faire briller. Elle a donné une pierre blanche elle a offert ses pavés. Elle a donné son foyer elle l’a volé son foyer elle l’a rendu. Elle a donné un chemin éclairé. La nuit elle s’est échappée elle a donné sa course folle ses cheveux détachés elle a donné un endroit pour s’en retourner.

[composé puis joué sur mon vieux piano normand et désaccordé que je n'avais pas touché depuis bien trop longtemps]

A propos de Rebecca Armstrong

J'aime la voix alors j'ai fait de la radio (associative), je produis des podcasts et mon métier c'est de faire lien avec ma voix. J'ai écrit, vraiment pour la première fois, récemment. Un manuscrit instinctif est né: des flashs d'un temps passé disons. Il s'appelle "1.2.3". Je souhaite désormais explorer l'écrire avec la profondeur que je sens ici, avec tout l'enthousiasme de la novice. (Et au fait, j'aime les tatouages, les apéros, les lecture à voix haute, mon potager minuscule, courir le matin et lire)

7 commentaires à propos de “#40jours #20 | un nuage un rêve un orage”

Laisser un commentaire