A propos de Laure Humbel

Arachnophile, je tisse avec la matière des mots. Dans l’écriture je creuse la question du rapport sensible au temps, le lien entre l’histoire collective et l’histoire personnelle, le passage du temps. Quelques publications en recueils collectifs, un roman graphique, "Fadia Nicé ou l'histoire inventée d'une vraie histoire romaine" (http://fadianike.blogspot.com), un autre roman en attente de publication, plusieurs projets en cours et des milliers d'envies. Quelques textes épars sur un autre blog https://carnetsdelaurehumbel.blogspot.com

#L13 | Trois presque rendez-vous avec #L1

https://www.tierslivre.net/ateliers/presque-un-rendez-vous 1/ Cette ville n’est pas une inconnue. L’arrivée sur ce quai au bout duquel personne n’attend, un long désir la précède. Le piétinement des voyageurs qui se suivent l’un l’autre, le roulement de leurs bagages, ralentissent l’élan sous la Continuer la lecture #L13 | Trois presque rendez-vous avec #L1

#L12 | tout ça à cause du fer

Elle imagine des rails, c’est une image atroce, des rails qui se perdent dans le point où ils se rejoignent à l’infini, on sait qu’ils ne se rejoignent pas et pourtant on le voit, des lignes noires barrées de brun Continuer la lecture #L12 | tout ça à cause du fer

#P11 | scène d’orage

Le tonnerre gronde, roule et se répète, roule et se répète dans la vallée de chênes verts, rebondit sur la colline d’en face. L’ancienne magnanerie ne bouge pas d’une pierre, dehors ça claque. Une alarme s’allume, siffle en pointillés, se Continuer la lecture #P11 | scène d’orage

#L10 / Il y a tant de regrets dans une histoire d’amour

La carte de l’Europe est aspirée par le fond de l’écran. On a tapé un nom, Reichshoffen. À mesure que les doigts enfonçaient les touches, chacune des lettres de ce nom est apparue en noir dans un rectangle blanc et Continuer la lecture #L10 / Il y a tant de regrets dans une histoire d’amour

hors-série #2 | balein·e·s

Quel que soit son mécanisme (à poussoir, automatique, inversé), un parapluie (de para – parer ? et de pluie – la pluie) est moins chiffonné ouvert que fermé. Sec dans un placard, ou dans un porte-parapluie, ou encore accroché à Continuer la lecture hors-série #2 | balein·e·s

#L9 / Ce qu’il faut y lire

La noblesse de la Renaissance collectionnait avec passion monnaies et médailles antiques. En 1579, sept ans après la Saint-Barthélémy, l’humaniste parisien Henri Estienne utilisa le mot légende pour désigner les inscriptions qu’elles portaient, transcription littérale d’une forme latine du verbe Continuer la lecture #L9 / Ce qu’il faut y lire