#P3 | la fine pince et la paisible assise

Pour manger, il faut faire venir du corps. Il faut apprendre. Apprendre à téter d’abord puis à porter à la bouche depuis des doigts malhabiles ce qu’on ramasse, se badigeonner de purée, tenir une cuillère, c’est bien mon grand, oh Continuer la lecture #P3 | la fine pince et la paisible assise

#L4 | tous les corps sont dans les mots morts

De Pierre Autin-Grenier, la possibilité de dépecer un ange et l’auto-dérision poétique parce qu’écrivain, c’est vraiment rien D’Albert Cossery, la dérision des philosophes orgueilleux, la puissance des femmes insolentes, la poétique de la saleté et de la faim, le détachement, Continuer la lecture #L4 | tous les corps sont dans les mots morts

#P2–corps amoncelés (body in process)

Corps, chair, chair fraîche, chair = flesh, into the flesh, piercing, bijou fiché dans la chair, scarification, chair incisée, c’est dans la chair que se fiche tout ce qui fait vivre, chair meurtrie, piquée, piqûre, ornée, chair affaiblie, chair joyeuse, Continuer la lecture #P2–corps amoncelés (body in process)