La Visite

Et quand elle entrait         la télévision hurlait          projetant des images violentes dans leurs yeux fascinés          leurs regards ne se tournaient plus vers l’extérieur          croyant voir le monde sur le petit écran          des couleurs et des sons qu’ils ne comprenaient plus          Sur la table basse, un enchevêtrement de pots          bégonias         orchidées        posés sur des coupelles          un entassement de papiers           feuilles de sécurité sociale, coupures de journaux, cartes postales envoyées par des enfants qui vivaient au loin          et sur le rebord du buffet à deux corps         dans des petits cadres dorés         des images de ce qu’ils avaient été          un jeune couple en chapeau et gants de peau          quatre enfants serrés contre une jeune femme souriante sur fond de montagnes enneigées          un homme grave et droit ceint d’une écharpe de maire          et une multitude de bibelots muets          un tronçon de câble électrique offert pour le départ en retraite          une boule translucide où l’on voyait tomber la neige sur les collines de Montmartre         des petites boites vernissées rapportées du Vietnam          si bien que lorsqu’ils lui demandaient d’ouvrir la porte vitrée de la partie haute du buffet           pour prendre une assiette où elle poserait les gâteaux         de cette porcelaine à fleurs roses qu’elle avait détestée toute son enfance         elle devait déplacer les objets         ne sachant où les poser dans le salon encombré          les entendant s’agiter sur leur fauteuil         elle en mettait du temps          elle ne trouvait jamais rien           et elle se prenait à regretter d’avoir apporté ces macarons roses, bleus, jaunes                 gâteaux vernissés et brillants         qui exigeaient une assiette à fleurs roses… 

A propos de Jasione

Elle aime les mots, les livres, la ville. Mais c'est au pied de son arbre, un vieux tilleul courbé par l'orage, qu'elle écrit. Elle calligraphie sur la page tout ce qui bruit dans les feuillages. Elle aime aussi faire écrire les autres, écouter leurs voix, partager les mots qui se cherchent.

2 commentaires à propos de “La Visite”

  1. j’aime beaucoup, c’est vivant et un peu poignant.
    qqch de Daudet “les vieux”:
    Pendant ce temps, un drame terrible se passait à l’autre bout de la chambre, devant l’armoire. Il s’agissait d’atteindre là-haut, sur le dernier rayon, certain bocal de cerises à l’eau-de-vie qui attendait Maurice depuis dix ans et dont on voulait me faire l’ouverture. Malgré les supplications de Mamette, le vieux avait tenu à aller chercher ses cerises lui-même ; et, monté sur une chaise au grand effroi de sa femme, il essayait d’arriver là-haut… Vous voyez le tableau d’ici : le vieux qui tremble et qui se hisse, les petites bleues cramponnées à sa chaise, Mamette derrière lui haletante, les bras tendus, et sur tout cela un léger parfum de bergamote qui s’exhale de l’armoire ouverte et de grandes piles de linge roux… C’était charmant.

  2. J’aime ce texte, la description de la fascination pour les images de la TV, celle du décor et merci pour le buffet à 2 corps… Oui, tout ce que vous en dites, oui, tellement oui. Belle chute aussi. Merci