#P1 | Nuits

À l’étage au dessus de la grange plancher en bois, sous un drap blanc de toile épaisse étendu à terre la carte de la région en relief dont on caresse les vallées des doigts.

Cabane de pêcheur bruit du torrent force continue.

Chambre aux murs humide tapisserie moisie spores de rêves.

Sous les fils de linge étendu à l’ombre sieste mêlée aux rêves de groupe et aux odeurs d’adoucissants.

Peut-être une fin de pique-nique sur un trajet de voiture, une sieste le berceau posé sous l’arbre, jeu d’ombres et de lumières mouvantes des feuilles de printemps d’un vert opalescent, bruissements des discussions adultes, frondaisons resplendissantes comme des vitraux.

Chambre au plancher de bois dans une ferme à cour carrée, la porte s’ouvre sur le passage en balcon qui surplombe la cour intérieure, le chien, des lapins, des chats, des outils, brin de pailles éparpillés au sol.

Lové contre les racines d’un arbre, lunettes à portée de main, surplombant un talus protecteur, bruits de rares voitures au loin.

Bercement du hamac en bord de Loire.

La tranquillité d’un bord de Fjord.

Chemin abandonné, ancienne route d’avant le tunnel.

Au loin d’un bruit de ruches.

Au loin des pales d’éoliennes.

Au loin d’une ville.

Au loin d’une route.

A propos de Laurent

J'avais participé avec plaisir et découvertes à des ateliers d'écriture "papier-table-stylo" au tout début des années 2000, j'en avais animé aussi alors étudiant shs, ensuite j'ai surtout fait du vélo dans la ville comme travail, et en dehors en vacances, tout en continuant un peu à lire, notamment grâce au numérique ! Présence web : Un compte insta renvilo . Depuis quelque temps, je me suis mis en tête de rendre disponibles des vieux textes des premiers cyclotouristes : velotextes .

Une réponse à “#P1 | Nuits”