Petrouchka

Suivre la ligne de crête du Vercors en mode caméra pendant que le tram se déplace. Couper. Poster.

Dans la zone, on vend la drogue, ça fait TP, ça crie “akha”
Et dans le hall, j’suis sous pi’, j’suis sous teh, sers la vodka
RS3, quatre cagoules, un traceur, charge le AK
Sac Chanel, elle m’donne le go, ma gadji c’est Petrouchka

Replacer les fils des écouteurs pour ne pas les avoir dans le visage. Sous la capuche. Tête baissée vers l’écran fendu en étoile. Des lascars déguisés en militaires russes, une danseuse en tutu. Gros plan sur le chausson de danse qui remonte contre le mollet.

J’fais des boulettes, c’est des cratères
Normal, c’est d’la frappe
À cheval sur la Cannebière
Torse nu comme Poutine Vlad’

Boucles d’un synthé qui joue l’air de Petrouchka. Voix tamisées à l’encodeur sur le même air. Les russes agitent les bras de haut-en-bas et de bas en haut comme des supporters de foot. D’autres qui portent des accoutrements et des perruques Louis XVI sautent sur place en effectuant une rotation à 360 degrés. Les gars déguisés ou en survêt-casquette se tiennent par les épaules et remuent de gauche à droite.

Bastos dans la cabesa
Y a des kilos de ppe-f dans les valisas
J’suis à Ibiza, des bouteilles en fusillade
J’ai cramé la Visa

Dorures aux murs. Fresques aux plafond. Lustres en cristal. Miroirs. La danseuse seule dans le rond de lumière. Quelques mouvements classiques. Pointes. Bras en ellipse. Jambe tendue. Puis elle chute. Soso Maness et PLK, côte à côte, assis dans le public, hilares.

Et ça fait “spasiba bolchoï, vodka, Coca, dasvidania”
Fume deux-trois barres de mon pétou, tu t’retrouves au monde de Narnia

Le groupe de mecs se tient toujours par les épaules. Cigarettes incandescentes.  Théâtre à l’italienne aux balcons vides.

Pas le même vécu, pas le même pécule
Pas la même sécu’, pas le même rhum
J’arrive comme Tony, j’arrive comme Zé Pequ’
Armé comme dans la Cité des Hommes (dans la Cité des Hommes)

La danseuse revient sur scène toujours en tutu mais chaussée de baskets. Elle improvise des pas de danse vaguement russes un peu déjantés. Soso Maness secoue la main pour montrer qu’il est épaté. Tous les lascars du public secouent les mains en l’air.

Dans la zone, on vend la drogue, ça fait TP, ça crie “akha”
Et dans l’hall, j’suis sous pi’, j’suis sous teh, sers la vodka
RS3, quatre cagoules, un traceur, charge le AK
Sac Chanel, elle m’donne le go, ma gadji c’est Petrouchka

Les deux chanteurs dans un hangar. Autour d’une vieille jeep. L’un d’eux allume une clope les jambes sur le volant. Lunettes de soleil. Chaine en or. Blond décoloré. Veste militaire.

Ouais, j’roule un pétou, t’es bête, hein
Si tu brilles trop, on t’éteint
J’roule khabat, entêté, sur TikTok, Twitter, en TT
J’traîne pas à Phuket
Tempête et j’mets les litres dans poussette du bébé
Ça tape, j’vais tout jeter dans l’évier
Polak, Soso, oui, ça va péter (ouh oui)

Deux doigt sur la tempe comme un pistolet battent la mesure. Gros plan sur les anneaux métallisés à l’avant d’une Audi.

En jogging sur un deux temps
J’encaisse, j’sourie, Didier Deschamps, eh
J’peux rapper, j’peux ter-chan, j’peux jouer en attaque et en défense
J’fais ci, j’fais cent, j’fais mille
T’fais cent, débile, méchant, cas soc’ déter’
Pas d’petit, pas d’grand, pas d’petits pas d’danse
Pardis qu’j’avance, cas soc’ déter’ (déter’, déter’)

Plans de coupe avec les danseuses en tutu synchronisées en ballet russe. Les deux chanteurs devant la Jeep. Coupe. Devant l’Audi phare allumés dans un garage à la porte rouge. Coupe. Les lascars sautent dans le parterre du théâtre. Coupe

Dans la zone, on vend la drogue, ça fait TP, ça crie “akha”
Et dans l’hall, j’suis sous pi’, j’suis sous teh, sers la vodka
RS3, quatre cagoules, un traceur, charge le AK
Sac Chanel, elle m’donne le go, ma gadji c’est Petrouchka

Vérifier par habitude. « 57 M vues – posté il y a un mois. » « Commentaire : Je valide fort. C’est une musique d’ambiance. ❤. » La voix du tram qui annonce son arrêt lui fait redresser la tête.

Dans la zone, on vend la drogue, ça fait TP, ça crie “akha”
Et dans l’hall, j’suis sous pi’, j’suis sous teh, sers la vodka
RS3, quatre cagoules, un traceur, charge le AK
Sac Chanel, elle m’donne le go, ma gadji c’est Petrouchka

Le temps d’appuyer le pouce sur la vignette d’un autre clip La Seleção, Alonzo feat Jul & Naps (clip officiel).

J’suis en fumette dans la location
Là j’accélère, elle a des sensations
J’fais des délits, la beuh dans l’caleçon
Et j’fais l’signe JuL en célébration

A propos de Antoine Gentil

Enseignant spécialisé auprès d'adolescents en ruptures sociales. Anime des ateliers, écrit du théâtre et des textes de chanson.

2 commentaires à propos de “Petrouchka”

  1. Mon œil a été attrapé par les paroles retranscrites ( déformation pro je crois) . Il y a beaucoup de choses dans cet agencement entre les paroles et la transcription script du clip. Le lecteur comme au dessus de l’épaule du personnage, le lecteur comme suspendu à son temps à lui, et nous suspendu au texte/

  2. Merci Line pour ces mots qui encouragent à creuser la veine . Grande fascination pour ce que disent ces clips gluants aux yeux et aux oreilles et tellement consommés par une jeunesse à vif.

Laisser un commentaire