#P5 | Point corps.

Point effleuré. Point fleur. Point de soi. Pointe de soi. Lieu si minuscule qu’il n’existe pas sur les cartes corps. Passage permis, bref mais retentissant. Corps perdu retrouvé, ramassé, retendu, revenu, depuis l’unique point enfin remué. Doigts furtifs, déjà disparus, qui laissent après leur départ les traces du passage, appliqué et précis. Paradoxe de la durée. L’instant se fait écho qui ne sait pas se taire. Le musicien est parti, emportant avec lui sa dextérité, mais le point d’orgue hurle encore sur elle. Reste l’écho dans le corps, pas un frisson, non, car rien ne se voit, tout se traverse, dans le souterrain des chairs. Personne ne sait. Sauf ses doigts. Sauf le point. Depuis le point, enfin ébranlé, depuis son sommeil si long. Depuis le point, retenant la secousse dans toute sa légèreté. Depuis le point, agité sans heurts, l’oscillation murmure encore, bien après. Depuis le point corps, ce bouton d’où la fleur petit à petit, à nouveau, s’ouvrira. 

A propos de Marie-Caroline Gallot

Navigue entre lettres et philosophie, lecture et écriture.

14 commentaires à propos de “#P5 | Point corps.”

Laisser un commentaire