À l’inconnu

— Toi qui brisas ma vitre côté conducteur

— Où allait me mener ce que tu dérobas

— Avec qui j’en aurais partagé les effets / éprouvé les teneurs

— La maison (?) qui tous trois un jour nous cachera / escamotera

— Mon voisin, mon prochain, mon semblable ou quelqu’un

— Les vies que vous menez en dehors des rayons

— Vous encor / autres qui hantez nos circulations

— Ce qui vous y conduit et nous emportera

— Le bonheur, le frisson et pourquoi pas ? l’amour

— La vie ou le vivant, plantes et animaux

— Ce qui nous baigne sans que l’on y prenne garde / qu’on en trouve le mot

— Ce que ma mère ressent qui m’a échappé

— Ce que mon père fut et qu’il a emporté

— Le siècle où je suis né sans en faire le tour

Noriko Shindo, Art from trash (détail), 2014

A propos de Christophe Testard

Gien (Loiret) ; Paris 8 (et VIII), 17, 19, 20e ; Verberie dans l'Oise

Laisser un commentaire