Un regard d’homme

Une seule fois elle a suivi un homme inconnu, croisé dans un escalateur en sens inverse, un regard bleu indigo, clé sublime d’une portée musicale qu’elle était seule à entendre, regard perçant et doux à la fois, une décharge électrique au milieu du front, sensation subite d’un fil tendu magique, d’un harpon, la brulure était intense, clignement des yeux et décision subite de pister l’homme porteur d’un regard si fascinant, grand manteau qui faisait disparaitre les détails de son corps, chevelure abondante et bouclée, elle a failli le perdre de vue, elle le retrouve haletante, il marche vite, la rue est partiellement éclairée, elle accélère ses pas, il ne semble pas l’avoir aperçue à sa poursuite, elle ne pense plus, elle est mue par une attraction incontrôlable, elle oublie tout, de plus en plus légère, de plus en plus effrontée, elle accélère, se rapproche de lui, le dépasse, se retourne, l’oblige par son positionnement frontal à s’arrêter, il ne sourit pas, mais déclare — c’est vous que j’ai vu tout à l’heure sur l’escalateur n’est-ce pas ? C’est étrange le degré de ressemblance entre ma mère et vous ? — Effondrement brutal, âge réel retrouvé en boomerang, réalité impitoyable, un rêve de plus à enfouir dans la terre !

A propos de Huguette Albernhe

Je suis passionnée par l'histoire de l'écriture, la littérature et l'écriture. Ai rejoint l'atelier de FB en juin 2018 Ni site, ni blog, ni vidéo, mais qui sait, un jour peut-être ! Je vis actuellement à Nice.

9 commentaires à propos de “Un regard d’homme”

  1. Tout oublier! Foncer! Vivre ! Ce qui est beau c’est qu’elle y va au risque de s’effondrer.
    Éprouver la disjonction entre l’élan vital, la puissance inextinguible du désir et l’ apparaitre. Devant l’autre supporter son âge de mère.

Laisser un commentaire