#chantiers | Vivre

“Vivre” va peut-être déployer ses ailes, ces chapitres ont été écrit au travers des ateliers “Faire un livre”, Progression, et maintenant, “Ecrire-film”, où je vais continuer d’explorer d’autres pistes. Je me laisse entrainer par cette histoire, ne sachant pas vraiment ce qu’elle contient, je voudrais que mes personnages se densifient, je voudrais continuer de chercher…

5 commentaires à propos de “#chantiers | Vivre”

  1. Ce “il marche” m’a renvoyée à Japrisot dans un long dimanche de fiançailles… comme j’aime la façon dont vous avez joué avec ce quelqu’un quelque part . Il ya un passage au Je très soudain page 7 qui m’a surprise et parfois je me suis perdue, je ne saisissais pas bien de quoi il est question, le texte est très allusif et on ne sait pas encore les liens entre les différents évènements ni qui est qui… à suivre

  2. Merci pour votre mot! Le passage au “je” de la page 7 s’éclaircira j’espère : après la disparition de “celui qui arrive quelque part”, un autre homme – qui arrive quasiment en même temps que lui dans cette ville. Il est chargé de dépouiller les documents qu’il a laissé – dont un carnet d’adresse. Je dois travailler ce personnage…
    Je n’ai pas lu “Un long dimanche de fiançailles” de Sébastien Japrisot, mais j’avais vu le film, j’en ai revu une séquence. Cela fait écho…à bientôt!

  3. Je viens de lire jusque la p38, je poursuivrai demain, mais je veux écrire de suite ce que ce texte a provoqué. J’ai adoré ces déambulations du début, le tapis roulant (génial), le style et la forme de l’écriture, ça coule, c’est fluide, c’est rythmé, parfait à haute voix aussi. J’ai aimé ces allusions au théâtre pour mettre en scène les personnages. Je me suis perdue dans les “il” et le narrateur, mais je ne suis pas du tout la bonne personne pour juger de cela, bien au contraire. Les autres lecteurs doivent avoir mieux saisi. Mais pour une fois, cela ne m’a pas du tout dérangée, bien au contraire car ta présentation est parfaite, on enquête en lisant, on attend de comprendre et on est impatient de poursuivre la lecture.
    Vraiment c’est top. J’ai aussi essayé dans mon chantier de faire parler la narratrice et l’auteure et à te lire, je vois que toi tu y es parvenue et d’une façon élaborée bien construite. Je me réjouis de reprendre ma lecture.

Laisser un commentaire