#Voix LOVE, STORIES, SPELLS (1001 façons de conjurer le mauvais sort)

SORTILÈGE 484 : COMMENT FAIRE AVEC LES VOIX

C’est l’histoire de Sacha Soudaïevki. Des fois le monde ça flingue. Dit-il. Dans tous les sens. D’autres fois : c’est des voix. Rien d’autre. Pas de corps à ces voix. Pas de corps à ces voix. Tu comprends ? Tu comprends ? Dit-il. Voix. Par exemple. Haut perchée d’un enfant encore petit petit mais déjà garçon clairement garçon malgré l’âge très bas résonnant dans le jardin à mesure que le petit petit se déplace. Non. Se déplacerait. Le long de la clôture comme s’il cherchait à donner à entendre sa voix l’amplitude de sa voix au monde entier aux petits oiseaux au vent & à la terre, voix joyeuse, immensément, dans la joie, immensément, de sortir comme si patatras elle avait été contrainte toute une journée durant à se restreindre, à l’étroit toute une journée durant à l’intérieur d’un corps trop petit pour la contenir toute, à l’intérieur d’un corps lui-même contraint à être statique, toute une journée durant, vissé sur une chaise ou quelque chose du genre, comme si la voix, attachée à aucun corps, s’épanchait enfin libre, ayant attendu, toute une journée durant, à l’intérieur d’un corps, cet instant-là où, proférée avec joie, elle – P_A_N, P_A_N & P_A_N ! – s’échapperait belle dans le jour finissant, sous le ciel bleu, s’essayant à toutes les folies, répétant dix mille fois la même chose, osant toutes les trilles & variations, toute à la joie d’être là, rien d’autre, toute à la joie de sortir, s’élançant dans le monde comme on balancerait une bouteille à la mer, dans un grand fuck off monde, t’auras pas ma peau, t’auras pas ma peau, je brûle encore. Tu sens mon feu ? Tu sens mon feu ? Ou quelque chose du genre. Dit-il.                       Ou : Voix. Par exemple. Autre voix. Dit-il encore. Résonnant dans le soir. Ou la nuit. Dès que j’ouvrirais le frigo. Issue peut-être du frigo lui-même. D’un coin sombre du frigo. Ou d’une de ses parois. Ou venant du verre. Des plaques de verre. Bordées de plastique. Recouvertes à la longue d’une mince pellicule d’huile ou de substance – d’atomes en provenance des pots & légumes déposés en vrac n’importe comment au jour le jour dans le frigo frigidaire. Je ne sais pas. Dit-il. Je ne sais pas. Passant. Des fois. Des heures entières. Quant à lui. De nuit. Alors que toutes & tous dormiraient. La tête dans le froid. Dans le frigo. Vidant un à un les compartiments du frigo. Portant une à une à ses oreilles les denrées alimentaires. Périssables. Ou déjà mortes. Se disant que ça. Une voix comme ça. Ça ne pouvait être qu’une voix de chose périssable ou déjà morte. Ou collant ses oreilles aux parois du frigo. À l’emplacement supposé de son moteur. Ou sur l’ampoule intérieure. Électrique. Persuadé. Des fois. Que ça. Une voix comme ça. Ça ne pouvait être qu’une voix de machine. Ou de pièce de machine. Au bord de la rupture. Tâchant de se faire entendre. Nous prévenant. Nous autres. Désespérément. Que bientôt. Tout bientôt. Si l’on ne pallie pas. Tout cela. Cette vie intense. De frigo frigidaire. Ça sera – P_A_N, P_A_N & P_A_N ! – fini fini. Dit-il. Pressé de comprendre. Avant la mise au rebut. Ou l’explosion finale. Ce que cette voix aurait à dire. Dit-il encore. Ne sachant pas quoi faire avec ces voix. Désespérant d’un jour y comprendre quelque chose. Dit-il encore.                        Fin de l’histoire de Sacha Soudaïevski & des deux voix qu’il entend dans le monde.                     

A propos de Vincent Tholomé

Auteur performeur, biodégradable, biodégradé, s'enduisant l'été abondamment de crème solaire, multicouche l'hiver, rasant les murs l'automne parce qu'il craint le vent et les tempêtes, heureux comme une plante au printemps. Ses derniers livres ? MON ÉPOPÉE (Lanskine éditions) et QUARANTE JOURS DANS LA VIE DE ROCCO MCCALL (Maelström Réévolutions). Travaille actuellement à TERRES RARES, le livret d'un opéra qui, croisons les doigts, verra le jour en avril 2022. Un site ? http://uranium.be/monepopee/ consacré au livre éponyme et réalisé avec Gauthier Keyaerts, comparse dans le duo sono-verbal VTGK. Voilà. C'est tout pour aujourd'hui.

Laisser un commentaire