Dehors

DEHORS ça fond, tout fond, DEHORS, le ciel est jaune, le trottoir colle aux semelles, on court pour se réfugier dans ces ombres noires, DEHORS, dans le ciel, des tâches, celles qui sont dans l’œil, elle se déplacent dans le ciel, vite, aussi vite que l’œil, DEHORS, les tâches de l’œil, dans le ciel, DEHORS, ça tremble, ça vibre mais ça se tait aussi, DEHORS, ça a l’air calme, ça dit rien, pas grand-chose, à part les bruits normaux, DEHORS, en ce moment les vols d’hirondelles, DEHORS, les rayons du soleil sont verticaux, le soleil brûle le dos, DEHORS, le vent chaud, les yeux pleins de lumière, on rentre à l’intérieur, dedans, on voit tout vert, noir, on ne voit plus rien, on ferme les yeux, dedans, elle me disait, maman, en me respirant la tête, elle disait, tu sens le DEHORS, elle me serrait contre elle, personne d’autre m’a dit ça après elle, moi je sais, je sais ce que c’est l’odeur du DEHORS, il faut y rester plusieurs heures, DEHORS, à la campagne, pour sentir vraiment le DEHORS, mes enfants aussi, parfois, sentent le DEHORS, les chats aussi peuvent sentir le DEHORS, ça sent bon, on disait aussi après, plus tard, plus grand, dormir DEHORS, mais ça voulait pas dire DEHORS vraiment, sans toit, dans la nature ou dans la rue, ça voulait dire on dort pas là, on dort ailleurs, DEHORS c’est tout sauf ici, c’est le contraire de chez nous, on prend l’air DEHORS, on respire, ça fait du bien, on en pouvait plus, DEHORS aussi, quand on veut plus se voir, on se crie ça, DEHORS, on se l’envoie à la gueule, DEHORS, DEHORS, DEHORS, fous le camp, DEHORS, c’est définitif, comme je veux plus voir ta gueule, on s’en allait, on s’en va, aujourd’hui on regarde par le fenêtre, DEHORS ça menace, c’est par le DEHORS que ça va venir la fin en fait, aujourd’hui, DEHORS qui dit rien mais qui gronde par en-dessous, on peut pas se barricader pour se protéger DEHORS, on voudrait ne pas, ne pas voir, ne pas savoir, ce qui lui arrive à ce DEHORS qui fond comme un glaçon, comme neige au soleil, qui s’évapore, qui s’effondre, nous on ferme les volets DEHORS, on dit DEHORS, on se protège, on essaie, DEHORS c’est inconstant, avant ça bougeait pas, on avait un DEHORS qui rassure, il savait se tenir, on savait quel jour on était en regardant par la fenêtre, on savait tout en regardant DEHORS, après, ça sera comment, comment sauver le DEHORS, sauver les DEHORS de nous.

Une réponse à “Dehors”

  1. Rétroliens : proposition #02 | un parpaing de phrase – Tiers Livre, les ateliers en ligne

Laisser un commentaire