#40jours #21 | déplacer le regard

Je place stratégiquement des miroirs sur le sol de façon qu’ils réfléchissent le ciel et les nuages. Pour tous ceux qui regardent constamment vers le bas, les fatigués, les angoissés, les anxieux, les endormis, les indifférents ou habitués aux miracles. Si, par la même occasion, ils aperçoivent leur visage réfléchi dans le miroir, cela sera peut-être une raison de plus de s’étonner.

Je prépare une série d’objets à emporter dans la rue : un stylo, un petit carnet, un porte-clés avec une clé hors usage, un briquet. Je sors avec tous ces objets et j’interpelle celui (ou celle) qui est devant moi pour lui demander s’il pas perdu l’objet que je lui propose. C’est l’occasion de parler un peu et de voir sa capacité prompte de réagir.

Remarquer sur un parcours habituel d’environ cinq kilomètres dix choses que je n’avais jamais vues, car je suis très distraite.  

Installer des pancartes un peu partout dans la ville, aléatoirement, disant : « ici vous pouvez respirer ».

Avertir à l’entrée d’un terrain vague qu’il y aura à cet endroit une fête le dimanche suivant.

J’indique avec des petites flèches rouges (pour que l’on ne les confonde pas avec les bornes du chemin de Compostelle) les parcours que je préfère dans la ville.

Marcher tous les jours cent mètres à reculons pour gagner à chaque fois un petit peu plus d’espace.

Installer une table à l’entrée de mon immeuble y déposer toute sorte de mets et inviter les passants à s’asseoir pour manger à ma table.

Poser ma main une minute sur tous les endroits que j’aime dans la ville.

Sourire à toutes les bonnes personnes dans la rue. Comment sais-je que ce sont des bonnes personnes ?  

Penser chaque jour à un nouveau protocole. La ville et la vie y gagneraient nettement.

A propos de Helena Barroso

Je vis à Lisbonne, mais il est peut-être temps de partir à nouveau et d'aller découvrir d'autres parages. Je suis professeure depuis près de trente ans, si bien que je commence à penser qu'autre chose serait une bonne chose à faire. Je peux dire que déménagement me définirait plutôt bien.

28 commentaires à propos de “#40jours #21 | déplacer le regard”

    • Merci, Fil ! En fait, ces protocoles sont un peu nos portraits. Je me suis insprirée d’un architecte paysagiste qui, en projettant ses jardins, pensait à creuser des petites rigoles dans les terrains en pente pour que les oiseaux puissent avoir quand même un peu d’eau l’été.

Laisser un commentaire