#40 jours #21 | lézard days

Premier jour: délimitation précise de l’aire d’observation-action. Compte tenu de la difficulté de l’observation participante envisagée, celle-ci se limite aux alentours proches de la maison s’étendant jusqu’aux bureaux annexes situés aux abords de la piscine sur la planche supérieure dominant l’habitat principal. Dans cette aire, l’importance de nombreux murs et murets de pierres sèches mérite une attention toute particulière.

Deuxième jour: Définition scientifique et exhaustive des sujets relevant exclusivement de cette mission. Ils sont au nombre de quatre : l’algyroïde de Fitzinger, le lézard de Bedriaga, le lézard tiliguerta et le lézard sicilien. Dans l’aire concernée, sous réserve d’une découverte inattendue toujours possible, seuls les trois derniers sujets devraient être rencontrés.

Troisième jour : Communication avec un fixeur éventuel susceptible de faciliter notre intervention dans l’aire retenue. A cet effet des négociations pourront être engagées avec un tiliguerta qui, sans toutefois s’installer dans la maison, à la vieille habitude de profiter du soleil dans le cadre en bois de la fenêtre de la salle de bain située sur la façade sud de l’habitat principal.

Quatrième jour : Sans pouvoir préjuger à ce stade de l’efficacité de notre ‌fixeur, nos observations peuvent commencer. Elles débutent impérativement dés les premières lueurs de l’aube et doivent se dérouler jusqu’au coucher du soleil. La montée en température sur les surfaces planes comme sur et dans les murs de pierres offre des moments privilégiés pour l’observateur que celui-ci aura à cœur d’exploiter au maximum. Le relevé précis et géolocalisé des rencontres observées doit fournir le nom scientifique du sujet rencontré,l’heure de la rencontre, sa durée et la description du comportement du sujet rencontré. Dans chaque fiche à remplir un champ supplémentaire intitulé action-interaction permet à l’observateur de répondre dans les cas où la finalité qui est au cœur de cette mission aura eu la chance de se réaliser.

Du cinquième au dixième jour : Comme établi par le protocole appliqué à partir de J+4, l’identification et le comptage des sujets est mené du lever au coucher du soleil. A partir de J+6 et si les conditions le permettent, l’observateur s’efforcera d’apporter des réponses au champ action-interaction. Dans tous les cas à la fin de chaque journée, la quantification exacte des sujets rencontrés sera rentrée dans la base de données. Pour chacun des champs étudiés, un diagramme des courbes statistiques permettra de visualiser l’évolution dès observations. Concernant le champ action-réaction une attention toute particulière devra être accordée aux différences et/ou convergences de nos trois principaux sujets :Archeolacerta bedriaga, Podarcis tiliguerta et Podarcis sicula.

Onzième jour : le seul premier bilan non provisoire que l’on puisse faire aux termes de ces observations-actions menées durant le mois de juillet 2022 concerne la motivation essentielle qui était au cœur de notre démarche. Toutes les réponses recueillies dans le champ action-réaction sont identiques, catégoriques, et confirment ce que l’écrivain italien Andrea Camilleri a toujours remarqué : il n’est pas possible pour un humain de soutenir le regard d’un lézard au soleil. C’est toujours le lézard qui gagne.

Podarcis tiliguerta (Gmelin, 1789) – Auteur : L. Léonard. https://inpn.mnhn.fr

A propos de Ugo Pandolfi

Journalist and writer based in the island of Corsica (France) 42.40 N 09.30 E.

7 commentaires à propos de “#40 jours #21 | lézard days”

  1. Géraldine, Muriel, Nathalie, Danièle, merci, merci, merci de vos passages pas sages. Encourager à lézarder n’est pas encore passible de sanctions. Mais quand même restez prudentes. Les anti-lézardement sont trop nombreux encore partout dans le monde en feu et dans toutes les religions.

  2. “il n’est pas possible pour un humain de soutenir le regard d’un lézard au soleil. C’est toujours le lézard qui gagne”.Je ne peux qu’espérer me soustraire à un tel protocole d’entomologiste avisé. Faire comme le lézard pas pister le lézard, ne pas lui faire de l’ombre. Je n’aime pas les protocoles, c’est comme ingérer volontairement de la colle. Bonne journée Ugo ! Vive la Corse !

Laisser un commentaire