#40 jours #28 | Adoption

Le train repart dans 30 minutes. Se dépêcher, pousser  la porte du seul supermarché. Acheter un souvenir mais quoi ?  Un objet qui doit avoir une utilité au quotidien. Quelque chose qui me fera voyager dans ce pays où je l’ai trouvé. Un objet évocateur de l’instant précis où j’en suis devenue propriétaire, pas un nid à poussière. Surtout rien d’encombrant, surtout ne pas alourdir ma valise. Les rayons sont gonflés de denrées alimentaires longue conservation, de boissons alcoolisées, de bouteilles d’eau minérale locale, d’ustensiles hétéroclites de droguerie, et il est là mon objet, mon souvenir bien caché derrière des  balais aux poils longs, aux poils courts, des verts, des bleus. Je l’aperçois, elle se camoufle ma petite pelle rouge. En joli plastique elle n’est pas esthétique, elle n’est pas ordinaire… Ah bon tu as acheté une pelle ? oui je vais m’en servir tous les jours. C’est bizarre que tu aies acheté une pelle, ce n’est pas ordinaire. Et tous les jours je m’en sers et tous les jours je voyage en Mongolie le pays où elle je l’ai adoptée.

A propos de Marie Moscardini

Après une formation à Aleph en 2014, j'anime des ateliers d'écriture dans une petite ville de Saône et Loire. En apprentissage permanent je m'enrichis, je m'agrandis en participant depuis 2016 aux ateliers de François BON.

2 commentaires à propos de “#40 jours #28 | Adoption”

  1. L’acte d’achat, entre le pratique et le symbolique.
    Voilà une belle histoire !!
    Merci Marie.

  2. Au moins vous continuez de rêver à la Mongolie toutes les fois que vous vous en servez. Joindre l’utile à l’agréable. Merci