vers un écrire/film #02 | déambulation

un buste d’homme sur un socle | son nom gravé dans le marbre : GUSTAVO MODENA | en fond en plongée une avenue de platanes immenses (et entre les platanes des bustes en enfilade) || plus proche le même buste vu de dos sombre sauf une ouverture ensoleillée entre le torse et le bras | dans cette échancrure on entraperçoit un visage d’homme | l’échancrure se réduit peu à peu | son œil envahit l’espace de l’écran || les frondaisons des platanes sont balayées largement par la caméra | feuilles pleines d’éclats de soleil chatoyantes || de dos: un buste d’homme une femme (bien réelle) à droite | leurs épaules se touchent | la femme chevelure noire corsage imprimé noir et blanc boucles d’oreilles et collier de perles cigarette au bec || plan rapproché de face : à gauche la même femme cadrée jusqu’à la poitrine elle s’appuie sur un buste d’homme (un autre) | la femme laisse son regard errer vers les arbres | toujours la cigarette au bec lit un journal | on peut lire un titre écrit en rouge allarme per totti || le long de l’avenue un banc | on devine à travers les barreaux du dossier un homme qui dort || un plan large sur un bassin monumental de marbre dominé par les colonnes d’un palais | eau turquoise | un homme corpulent retrousse les manches de sa chemise | se lave les mains | s’éclabousse le visage | il s’éloigne

Laisser un commentaire