A propos de Catherine Plée

Je sais pas qui est je, je arrive pas à dire je, ni écrire je, ce n'est pas du jeu de devoir faire une bio quand on sait pas qui suis-je ? Quelqu'un quelque part, je crois, qui aime écrire, semble-il, et puis bien contente de retrouver la bande des dingues du clavier...

Solitude immense

Noir le cœur bat rouge suis tirée en avant poussée par derrière Noir Rouge oppressée entends cris ne sais pas que ce sont cris suis Terreur entends gémissements entends pleurs entends « Soufflez… poussez poussez… arrêtez !» suis Souffrance Violence Continuer la lecture Solitude immense

Cri

DU SEUIL      le couloir s’enfuit        suit la mosaïque dorée du parquet éraflé      parcourue cent mille fois de l’enfance à ce jour      porte vitrée  au bout      toujours ouverte       on aperçoit l’enfilade en teck foncé       les bibelots dessus       le paradoxe de ces bibelots        dans logement social        mais là      CRI  là dans l’encadrement Continuer la lecture Cri

sssable

1 Isoler le sable, impossible… Poudre (comme la poudreuse en chaud, tiède, frais ?) Petites particules provenant de la désagrégation de minéraux et organismes (roches et coquilles…) Pas de sable sans érosion… pourriture propre ? Sa couleur dépend des roches Continuer la lecture sssable

Des boîtes

D’abord le goulot surchauffé de l’escalator. Puis au 6eme le large ciel, Paris offert en contre-plongée, hérissé de parallépipèdes coiffés zinc. Ils s’écartent pour laisser place à Saint- Merry, l’hôtel de ville. Les gargouilles de la tour St jacques crachent Continuer la lecture Des boîtes